Comment mettre en place des activités (quelles qu’elles soient) avec mon enfant ?

 num1

Point n° 1
Se poser les bonnes questions, s’introspecter …

why-1641898_960_720

En tout premier lieu, il convient de définir la raison pour laquelle vous voudriez mettre en place des activités avec votre enfant, et de vous projeter sur la façon dont vous allez les proposer. Voulez-vous :

Tout simplement passer du temps avec lui ?
L’aider dans sa scolarité ?
Devancer les apprentissages scolaires pour qu’il soit à l’aise à l’école ?
Le mener vers l’autonomie ?
Le pousser à la performance ?
Tester avec lui une pédagogie à la mode ?

Lire la suite de « Comment mettre en place des activités (quelles qu’elles soient) avec mon enfant ? »

La cérémonie d’anniversaire de Luce, préparée par ses aînés

Mercredi a eu lieu l’anniversaire de Luce. Elle a fêté ses trois ans à Paris, en voyage, dans notre chambre d’hôtel. Mais avant de partir, Zoé et Milo avaient préparé le matériel nécessaire à la célébration de son anniversaire en cachette. Milo avait dessiné un soleil et préparé les bougies, Zoé avait choisi et imprimé les photos.

P1100040

Mercredi soir, donc, nous avons posé le Soleil et l’avons fait briller à l’aide de la bougie, puis autour du Soleil, nous avons disposé les mois (oups, le mois de mai a été substitué par l’étiquette du printemps dans les préparatifs des enfants … Luce ne lit pas encore, ouf !).
Nous avons mis la Terre dans les mains de Luce, puis Zoé lui a raconté l’histoire de sa naissance en lui montrant deux photos. Luce a ensuite fait le tour du Soleil pour représenter une année, nous avons allumé la première bougie, et lui avons raconté sa vie à un an en lui montrant des photos … et ainsi de suite jusqu’à ses trois ans.

C’était une cérémonie simple, intime, et très attendrissante, Luce a été très attentive et regarde de nombreuses fois les photos choisies depuis cette soirée. J’ai été très touchée par l’implication des deux aînés dans cette cérémonie. Ils ont tenu à lui offrir chacun un cadeau.

P1100028

Une progression autour des puzzles

Comme vous êtes nombreux à me poser la question, je décide enfin de rédiger un petit article autour du thème des puzzles ! Il en existe de multiples sur le marché, et les parents sont parfois perdus face à cette diversité, et tombent souvent à côté des compétences de leurs enfants.

Les puzzles, à quoi ça sert ?

Mis à part le plaisir de jouer, la joie, l’estime et la confiance en soi, ils servent surtout à affiner la coordination œil-main et la préhension. En travaillant autour des puzzles avec un enfant, on travaille également tout un vocabulaire spécifique, celui des actions (enlève, encastre, tourne …), celui du vocabulaire topologique (au-dessus, en-dessous, à gauche, à droite, en haut, en bas …), et évidemment, le vocabulaire spécifique au puzzle choisi (les formes, les animaux, les couleurs …)

Quand et comment les mettre en place ?

Quand l’enfant sait s’asseoir seul et qu’il a déjà commencé à travailler la préhension fine, vers 10 mois environ (mais l’âge d’introduction dépendra de vos observations).

Au départ, vous choisirez des puzzles avec de gros boutons de préhension, et vous irez vers plus de finesse par la suite.

En tout premier lieu, vous présenterez un par un ces puzzles à forme unique, en commençant par le gros disque, puis le triangle, puis le carré, et enfin le petit disque.
Quand les quatre seront réussis, vous pourrez présenter 2 puis 3 puzzles en même temps.

serie-d-encastrements-a-une-seule-forme

En même temps, vous pouvez présenter celui-ci, une série de 3 disques qui varient seulement par leurs diamètres.

298298254_365

Par la suite, vous pourrez introduire ces puzzles, munis de gros boutons de préhension (disque, carré, rectangle, triangle, ellipse).

img-0698

Puis celui-ci que j’aime beaucoup que l’on trouve chez Nature et Découvertes (demi-sphère, triangle, disque, carré, pentagone) :

Sans titre 1

Quand tout ceci sera acquis, vous pourrez introduire les puzzles en bois classique du commerce, munis de boutons de préhension toujours. Choisissez les motifs en lien avec les intérêts du moment de votre enfant (animaux, transports …). Soyez vigilent, le niveau de difficulté croit en fonction de la précision des découpes ! La marque Goki propose une large gamme à petits prix.

puzzle-a-encastrements-en-bois-notre-voyage-gokipuzzle-bois-animaux-de-la-jungle-p-image-28790-grandepuzzle_ferme_3

 Quand l’enfant réalisera facilement ces puzzles, vous pourrez lui présenter les puzzles « à pièces ».

p2_FULL ravensburger-puzzle-9-x-2-pieces-a-la-ferme.94940-1

puzzle-les-vehicules-9-x-2-pieces

Coup de cœur pour ces puzzles Ravensburger !

La difficulté réside dans le geste : il faut soulever une des pièces pour reconstituer l’image. Quand l’enfant réussi cette action, vous pourrez augmenter le nombre de pièces.

En parallèle, vous pourrez mettre en place les puzzles spécifiques Montessori, ceux du cabinet de zoologie et du cabinet de botanique, qui servent à travailler le repérage spatial, la préhension, mais également le vocabulaire spécifique à chaque partie de l’animal (oiseau, poisson, grenouille, cheval, tortue, …), de l’insecte (libellule, coccinelle, mouche, guêpe …) ou de la nature (arbre, feuille, fleur).

cheval

139573-0699663001413196570

puzzle-de-l-arbre

Concernant les puzzles spécifiques Montessori, vous pourrez les trouver par exemple sur ces boutiques :

http://www.tangrammontessori.fr/

http://www.montessori-spirit.com/fr/

http://www.montessori-express.de/

Et pour faire le plein de puzzles en tout genre, un super site :

http://www.rue-des-puzzles.com/

L’important, dans tout ça, c’est de mettre des mots sur leurs actions, sur ce qu’ils voient, et sur ce qu’ils ressentent en faisant cette activité (fierté, frustration, colère, renoncement …) !

 


 

Préparer indirectement la main à écrire

La préparation au geste d’écriture se fait avec tout, sauf avec un crayon. On apprendra à l’enfant à utiliser un crayon quand sa main sera prête à le faire (parce que oui, tenir un crayon, ça s’apprend, ce n’est pas un geste naturel !)

En attendant, on évite les gros feutres, les crayons, et on opte pour des palets gras, de la peinture à doigts …

Voici quelques idées simples à mettre en place, visant à développer la main.

N’hésitez pas à proposer régulièrement toutes les activités de malaxage : argile, pâte à modeler ni trop ferme ni trop molle, pâte à prétrir … ces activités vont développer le tonus de la main du tout petit dont la tenue est encore palmaire (il y a super longtemps, j’avais commencé un article sur le développement de la main, que je n’ai jamais terminé, il va falloir que je m’y mette sérieusement !)

Proposez à l’enfant de jouer avec des balles anti-stress, des squishies (en essayant de favoriser des matières pas trop toxiques …)

Préparez-lui des cadenas et des boîtes à ouvrir et fermer.

 

Mettez en place des activités « visser et dévisser » : des boulons, des couvercles, des bouchons …

Mettez à disposition des boîtes à musique à manivelles de toutes sortes …

Les enfants adorent casser des noix, moudre du café et du poivre, pensez-y !

Aidez-le à essorer la salade, à faire des pâtes à la machine italienne, ou encore à peler des pommes !

Enfiler des perles sur une aiguille, tout un programme …

Enfiler sur tige, Lulu maîtrise depuis un moment : les tiges verticales avec anneaux et disques de tous diamètres, les tiges horizontales, les bases instables … mais quand il s’agit d’enfiler des perles sur une aiguille, là, ça se complique ! Mais aujourd’hui, après plusieurs jours de concentration, les efforts ont payé ! Ça n’a l’air de rien comme ça, une perle enfilée sur une aiguille, mais en y réfléchissant bien, on s’aperçoit qu’il faut maîtriser toute une suite d’actions :

– tenir l’aiguille par le chas,
– enfiler la perle,
– attraper la pointe de l’aiguille,
– tirer sur la perle pour la faire glisser sur le fil,

Depuis plusieurs jours donc, (activité mise en place sur l’étagère depuis plus d’un mois mais elle s’y intéresse seulement maintenant), elle s’acharne, et demande de l’aide (en signant aide). Je lui ai donc demandé de regarder mes mains, une première fois, sans parler, j’ai effectué le travail lentement, puis j’ai repris les mêmes actions en les décrivant : « Je tiens l’aiguille, j’enfile la perle, j’attrape la pointe de l’aiguille, je tire sur la perle.  » Et ceci, jour après jour …

Et aujourd’hui : BINGO !

Image

 

Bientôt j’aurai droit aux colliers de nouilles 🙂