Mon premier livre des sons, combinant la méthode des Alphas et la méthode Borel

En matière d’entrée dans l’écrit et dans la conscience phonologique, j’ai pour habitude de mixer les divers outils afin de permettre la multisensorialité. Je combine donc la méthode Montessori pour la conscience phonologique et l’apprentissage des lettres en cursive, la méthode des alphas pour le lien entre les lettres et les sons, et la méthode Borel, pour lier le geste au son. Luce a été « élevée » aux signes, le corporel et le visuel, ça lui parle !

La méthode Borel-Maisonny, qu’est-ce-que c’est ?

C’est un ensemble de gestes créés pour les enfants sourds, dans le but de les aider à entrer dans le langage. Cette méthode a été reprise pour les enfants entendants en difficulté, et désormais, elle est utilisée par des nombreux enseignants dès la maternelle pour éveiller la conscience phonologie, et permettre le lien entre, par exemple, les différentes graphies d’un même son (il y a un geste pour le son « o », qui correspond aux graphies : au, eau, o, …). Bref le geste fait le lien entre la graphie et le son : l’enfant apprend via le canal auditif, le canal visuel, et le corps.

Depuis que Luce est petite, pour l’aider à prononcer certains sons, j’utilise les gestes de la méthode Borel-Maisonny, que j’ai découverte il y a quelques années, car une amie l’utilisait avec son enfant sourd, pour l’apprentissage de la lecture, et pour l’aider à oraliser. Les gestes « k » et « r » lui ont d’ailleurs permis de prononcer les sons associés. En effet, les gestes ont un lien avec la construction du son : le « k » évoque la position de la langue dans la bouche, le « r » montre la vibration dans la gorge, le « n » se situe au niveau du nez … Je ne suis pas orthophoniste, je ne rentrerai pas plus dans les détails !

Bref,

  • une méthode travaillant le visuel, le corporel, et l’auditif = BOREL-MAISONNY
  • à laquelle on ajoute le côté affectif = LES ALPHAS
  • et le sens du toucher des lettres rugueuses et la conscience phonologique = MONTESSORI

C’est une bombe multisensorielle !

Quel est mon but ?

Comme je suis la progression Montessorienne (bon, ok, de loin, parce que je me permets de prendre le large, mais c’est quand même mon fil conducteur), le but est de transmettre à l’enfant un outil : les lettres, qui contiennent des sons, afin de lui permettre de satisfaire son besoin de réaliser ses premières productions écrites. Ainsi, en pédagogie Montessori, on vise le pragmatisme et la généralité, pour aller vers plus de précision au fur et à mesure des demandes des enfants.

A la maison, nous disposons de tout le matériel, et nous pouvons facilement le mettre en lien. Mais sur la route, dans la voiture, ou en vacances, les envies de Luce ne s’arrêtent pas , alors, j’ai décidé de lui créer un petit livret regroupant toutes nos expérimentations (et elle est déjà partie avec chez Mamie …). J’ai fouillé sur le net, mais rhhhaaaa que j’ai du mal à m’approprier le travail des autres …

J’ai par contre trouvé une pépite sur le blog du Chat-Noir : les gestes de la méthode ont été relookés ! Exit les photos pas très engageantes en noir et blanc, place aux chouettes illustrations !

Mon document à télécharger : Borel alphas : livret

Dans les cartes violettes de mon document, j’ai choisi que le C fasse le son que l’on entend au début de Cornichon, que le G fasse le son que l’on entend au début de Grenouille, que le W fasse le son que l’on entend au début de Wapiti (j’ai d’ailleurs imaginé un nouveau geste qui n’existait pas pour ce son), et que le Y fasse le son que l’on entend au début de Yack. L’enfant a en effet déjà en sa possession le S pour le son que l’on entend au début de Serpent, le V pour pour le son que l’on entend au début de Vélo, et le I pour le son que l’on entend au début de Iguane.

Les cartes rouges apportent dans un deuxième temps les autres sons des lettres C, G,W, X, Y.

Quand j’ai vu Luce repasser hier sur les lettres du livret que j’ai confectionné pour elle, je me suis dit que j’aurais drôlement mieux fait de réserver cette case aux lettres rugueuses ! Je vais prévoir une version 2, ou coller des cartons comportant des lettres rugueuses dessus … j’y réfléchis !

Borel Alphas

Borel O

Ressources complémentaires :

  • un livre :

Pour le reste, c’est par ici :

  • coffret des alphas :

Les cartapinces Alphas

Luce étant bien avancée dans la progression des alphas puisqu’elle connaît tous leurs chants et leurs noms, j’ai décidé de tester avec elle un jeu de phonologie autour des Alphas, car, en parallèle, nous mettons en place le jeu « Je devine », issu de la pédagogie Montessori.

Ce blog fourmille d’idées, et j’ai repris les cartes pour les proposer à Luce.

Comme le jeu propose un nombre limité de sons, je commence à fabriquer d’autres cartes, comme ce matin par exemple à partir des voyelles, situées au début du mot, ou dans le mot.

Les images proviennent du document : Étiquettes pour jeux de phonologie, que vous trouverez ICI.

Pour télécharger le document, cliquez sur la photo :

cartes à pinces

Pour créer d’autres cartes, voici le gabarit vierge :

Cartes à pinces alphas document vierge

Lulu de novembre …

Langage

En novembre pour Lulu, 3 ans et 2 mois, il y a eu un énorme déclic pour les alphas. Nous jouons au jeu « Je devine » depuis un moment déjà. Mais ce mois-ci, elle est tombée sur le DVD des alphas, a voulu le regarder, encore et encore, puis s’est prise de passion pour ces petits personnages.

Nous avons organisé un tas de jeux pour réinvestir les sons des personnages comme par exemple ici, avec le train des alphas : le personnage dans le wagon dit au chef du train qui il veut aller voir : « Je veux aller voir le serpent ». Luce dit stop devant le bon personnage. Pour descendre ou monter du wagon, le personnage doit chanter son chant.

Plus classique ici, mise en paire des alphas avec les lettres rugueuses et les lettres mobiles, en prononçant le son à chaque fois, uniquement pour les voyelles pour le moment.

Voici ici la maison des alphas. Dans le tiroir du bas sont rangés tous les alphas, et pour aller dormir, le soir, ils doivent prononcer leurs chants pour atteindre leurs chambres. On place ensuite les lettres rugueuses et mobiles correspondantes, ainsi que des objets du « Je devine » qui correspondent à l’alpha : ici, pour Monsieur aaaaaaa, on place l’araignée, et l’appareil photo.

Novembre a également été le mois de la folie des images séquentielles : mettre en ordre, et raconter, remettre en ordre, et reraconter …

20151105_141805

Numérique

Luce adore tous les jeux de son niveau sur les alphas sur le site logiciel éducatif. Elle se déplace seule à l’intérieur des différents jeux.

Elle aime beaucoup jouer avec Adiboud’chou au cirque.

Sensoriel

Au niveau sensoriel, Luce a exploré le sens du toucher en se privant du sens de la vue : mises en paires de tissus, tablettes rugueuses …

20151105_134636

Mathématiques

On continue la progression avec les barres rouges et bleues et les chiffres rugueux, dans l’ordre, et dans le désordre. Elle dénombre facilement jusqu’à 10, et connaît la suite numérique jusqu’à 12, puis jusqu’à beaucoup, avec beaucoup de trous entre 🙂

Sa grosse demande mathématiques me fait créer à la hâte les « fuseaux du pauvre », pour qu’elle puisse assouvir sa soif.

20151110_120016

Et puis, surtout, il y a l’arrivée du livre Reggio-Inspired Mathematics avec lequel nous mettons en place des propositions mathématiques :

Les explorations multi-sensorielles sur table lumieuse

Les sciences

Luce, passionnée par le livre Emy et les tournesols, a voulu, elle aussi, faire germer des graines. Depuis elles ont énormément poussé, elle a observé leur croissance au jour le jour.

Sa plus grosse activité journalière reste néanmoins toujours de vivre à nos côtés, en partageant notre quotidien, en absorbant, en n’en loupant pas une miette !

En novembre, il y a aussi et surtout eu :