Du « mais pas que » pressenti au « mais pas que » assumé …

Le jour où tu fais le point sur ta pratique montessorienne …

Dans ma vie, j’ai un terrible paradoxe à assumer. Je vis deux passions. La passion pour notre histoire familiale , notre choix de vivre pleinement l’éducation de nos enfants en la prenant en charge à temps complet, mais aussi ma passion pour la pédagogie Montessori que je vis à fond depuis 5 ans. J’avais déjà pressenti ce paradoxe, sans  y avoir vraiment pensé, en juxtaposant le « mais pas que » au nom de ma pédagogie favorite pour intituler mon blog.

Et puis, j’ai appris, j’ai digéré et digère toujours mes formations, avec des « eurêka » qui s’allument de temps à autre. J’ai appris à me positionner par rapport à mon rôle d’éducateur, j’ai compris et appliqué les grands principes montessoriens … et je me suis rendue compte, qu’en fait, à la maison, je ne pourrais jamais être qu’un embryon d’éducateur et que mes enfants ne vivraient jamais la vraie pédagogie Montessori.

Tout se passait très bien jusqu’aux trois ans de Luce, période où l’enfant est tourné vraiment vers lui-même, et qu’il se développe seul, dans un environnement préparé pour lui. Mais les enfants grandissent, et à l’âge où ils se tournent vers les autres se dessine également le besoin de se confronter aux autres, d’apprendre des autres, d’être motivés par les autres, d’observer les autres.

Alors oui, évidemment, ils ne sont pas coupés des autres, ils peuvent vraiment développer leur embryon social, car ils ne sont pas privés de rencontrer à longueur de journée des personnes de tout âge pour apprendre des autres et avec les autres tous les comportements sociaux, et toute la partie « informelle » de l’éducation : les jeux, la musique, le sport, l’art, la protection de la nature … Et d’ailleurs, pour cette facette des apprentissages dite informelle, l’IEF est LA solution : je suis ravie qu’ils vivent dans la société, telle qu’elle existe, et non réduite à une classe d’âge.

Mais quand on est une montessorienne puriste, il nous faut faire le deuil d’une pédagogie Montessori pure à la maison. Car, c’est un fait, mes enfants, instruits à la maison, ne sont pas stimulés par leurs pairs dans les apprentissages formels, et croyez-moi, ils rêvent d’une école où ils pourraient apprendre ensemble avec des bien plus grands qu’eux !

Voilà, pourquoi, désormais, le « mais pas que » prend tout son sens …

 

Set d’activités pour volumes bleus

Luce a une passion dans la vie : le matériel des volumes bleus de la pédagogie Montessori. Nous avons beaucoup exploré avec les enfants, explorations que j’ai relatées dans un article que je vous laisse relire. Pour le reste, il faut aller fouiller du côté des articles de la catégorie « Journal de bord » …

Lire la suite de « Set d’activités pour volumes bleus »

La récap de mars et avril des aînés

Après deux mois peu structurés dans les apprentissages, nous sommes revenus en mars à un emploi du temps organisé autour de rituels : pas vraiment des nouveautés, mais plutôt une organisation plus formelle de leur utilisation. La grande nouveauté, c’est plutôt l’inscription de Zoé, lassée par son fichier de français de CM2 beaucoup trop simple, aux cours Griffon ! Les cours en vidéo lui permettent de gagner en autonomie et à moi de souffler un peu. Elle continuera l’an prochain.

Lire la suite de « La récap de mars et avril des aînés »

Les 4 derniers mois de Lulu

Prise par mon quotidien quelque peu occupé (outch !), j’ai laissé de côté la récap de Lulu pour un moment. Cependant, il est important pour moi de garder une trace de sess années d’IEF, j’imprime donc tous les articles et les range dans un classeur. Afin de vous permettre de visualiser un peu mieux la « progression » qu’un enfant « montessorien » est susceptible de suivre à la maison, je vous remets ici les liens des articles depuis sa non-sco en petite section. Pour voir avant ses trois ans, il faut aller fouiller dans les rubriques Nido et Communauté enfantine.

Lire la suite de « Les 4 derniers mois de Lulu »

Fête de printemps 2017

Les enfants sont friands de ces fêtes qui jalonnent l’année, et comme le printemps est ma saison préférée, j’en ai profité pour leur proposer une petite célébration, inspirée par les multiples publications d’Elsa, de Où es-tu, Coquelipop ? à ce sujet. Elsa, c’est MA référence en matière d’art et de célébrations. J’adore vraiment tout ce qu’elle propose à ses enfants et n’hésite pas à m’en inspirer largement.

Lire la suite de « Fête de printemps 2017 »