Collecte de cartes postales / Postcards collect from around the world

Bonjour à tous, lecteurs de ce blog ! Même si nous tournons au ralenti (enfin, surtout les enfants), je continue à programmer nos activités pour la rentrée.

Nous avons déjà bien exploré en géographie, et je me dis que pour renouveler l’intérêt pour ces apprentissages, recevoir des cartes postales des contrées lointaines serait absolument génial, d’autant plus que j’ai enfin acheté des pochettes aux couleurs des continents (non, en fait, j’ai envoyé ma copine Carole en chercher pour moi puisqu’elle y allait pour elle aussi, merci Carole !)

Bref, si vous avez envie de participer à notre tour du monde et à notre tour des départements de France, DROM et TOM, nous serions ravis !

We would be glad if you were part of our virtual trip around the world and France and overseas lands! 

Lire la suite de « Collecte de cartes postales / Postcards collect from around the world »

Du « mais pas que » pressenti au « mais pas que » assumé …

Le jour où tu fais le point sur ta pratique montessorienne …

Dans ma vie, j’ai un terrible paradoxe à assumer. Je vis deux passions. La passion pour notre histoire familiale , notre choix de vivre pleinement l’éducation de nos enfants en la prenant en charge à temps complet, mais aussi ma passion pour la pédagogie Montessori que je vis à fond depuis 5 ans. J’avais déjà pressenti ce paradoxe, sans  y avoir vraiment pensé, en juxtaposant le « mais pas que » au nom de ma pédagogie favorite pour intituler mon blog.

Et puis, j’ai appris, j’ai digéré et digère toujours mes formations, avec des « eurêka » qui s’allument de temps à autre. J’ai appris à me positionner par rapport à mon rôle d’éducateur, j’ai compris et appliqué les grands principes montessoriens … et je me suis rendue compte, qu’en fait, à la maison, je ne pourrais jamais être qu’un embryon d’éducateur et que mes enfants ne vivraient jamais la vraie pédagogie Montessori.

Tout se passait très bien jusqu’aux trois ans de Luce, période où l’enfant est tourné vraiment vers lui-même, et qu’il se développe seul, dans un environnement préparé pour lui. Mais les enfants grandissent, et à l’âge où ils se tournent vers les autres se dessine également le besoin de se confronter aux autres, d’apprendre des autres, d’être motivés par les autres, d’observer les autres.

Alors oui, évidemment, ils ne sont pas coupés des autres, ils peuvent vraiment développer leur embryon social, car ils ne sont pas privés de rencontrer à longueur de journée des personnes de tout âge pour apprendre des autres et avec les autres tous les comportements sociaux, et toute la partie « informelle » de l’éducation : les jeux, la musique, le sport, l’art, la protection de la nature … Et d’ailleurs, pour cette facette des apprentissages dite informelle, l’IEF est LA solution : je suis ravie qu’ils vivent dans la société, telle qu’elle existe, et non réduite à une classe d’âge.

Mais quand on est une montessorienne puriste, il nous faut faire le deuil d’une pédagogie Montessori pure à la maison. Car, c’est un fait, mes enfants, instruits à la maison, ne sont pas stimulés par leurs pairs dans les apprentissages formels, et croyez-moi, ils rêvent d’une école où ils pourraient apprendre ensemble avec des bien plus grands qu’eux !

Voilà, pourquoi, désormais, le « mais pas que » prend tout son sens …

 

Le rôle de l’éducateur

Proposer la pédagogie Montessori, c’est chouette, se préparer à la proposer c’est encore mieux. La pédagogie Montessori n’est pas réservée à des personnes issues du milieu éducatif, loin de moi la volonté de faire passer ce message. Cependant, la pédagogie Montessori, comme toutes les pédagogies d’ailleurs, nécessite une préparation de la part de l’éducateur, qu’il soit parent, enseignant, éducateur, ou qu’il exerce n’importe quel métier au contact de l’Enfant.

Lire la suite de « Le rôle de l’éducateur »

Renouvellement du blog, besoin de vous !

Bonjour à tous,

A quelques jours du renouvellement de mon abonnement pour la mise en ligne de mon blog Montessori … mais pas que !, j’ai besoin de vous.

J’ai décidé d’opter pour un blog sans pub et pouvant héberger des documents depuis sa création, mais cette formule me coûte de l’argent, encore plus cette année (l’augmentation est due à la quantité de documents hébergés), que ni mon association, ni mon compte personnel ne peuvent assumer.

Vous aimez mon blog, vous partagez mes articles, vous téléchargez mes documents pour les utiliser à des fins personnelles et professionnelles tout au long de l’année, et ceci gratuitement. Un petit don m’encouragerait à continuer.

Si toutefois la somme recueillie dépassait le plafond souhaité, l’argent servirait à financer l’achat de matériels pédagogiques à tester afin de rédiger des articles.

Pour vous remercier, je pourrais vous envoyer un dessin de mes enfants que je suis la seule à trouver extraordinaire, ou encore des bisous baveux, et même vous proposer mon mari et Lulu pour vos travaux de bricolage. Mais je me contenterai de continuer à faire ce que je fais (je pense), le mieux : vous faire entrer dans mon univers pédagogique.

Je compte sur vous, vous êtes 300 000 à lire régulièrement les 300 articles du blog, et plus de 600 à être abonnés.

Anaïs

LE POT COMMUN, c’est par ICI

Maria Montessori, sa vie et son oeuvre, résumées en une frise

Voici une petite frise comportant la vie et l’oeuvre de Maria Montessori, de façon la plus résumée possible. Il manque des ouvrages que j’ajouterai au fur et à mesure, je cherche encore les dates de premières parutions !

J’aime, quand je lis un livre de Maria Montessori, le situer dans le contexte historique, visualiser le pays où elle l’a écrit, et savoir s’il s’agit d’un livre du début ou de la fin de sa vie, même si on le sent bien à la lecture.

En haut de la frise, un résumé de sa vie, en bas, son oeuvre regroupant les principales parutions :

  • en violet : ses voyages,
  • en vert : les principales créations d’écoles dans le monde,
  • en bleu : ses écrits ou publications de conférences

biographie et bibliographie MM.jpg

Et en complément :