Tous dans la norme ! Ni trop, ni pas assez !

Suite au visionnage du film « Etre et devenir », une maman pratiquant l’IEF a déposé sur ma page Facebook un lien vers le documentaire « L’éducation interdite », réalisé par German Doin, produit par Verónica Guzzo, Cintia Paz et Franco Iacomella, sorti en 2012.

Je suis en train de le visionner, je regarde plusieurs fois certains passages, pour bien m’en imprégner, et les digérer. Et devant mon ordi, je peste, je commente, j’acquiesce.

Un passage revu hier soir (à 1h07 du film) me parle vraiment aujourd’hui, suite aux remarques qu’encaissent jours après jours mes enfants : « Tu as un poil dans la main », « Tu es tête en l’air », « T’es pas beau quand tu pleures » … et bien d’autres tirades encore qui sortent régulièrement de la bouche des adultes que rencontrent mes enfants. Des adultes croisés dans la rue, mais également des adultes « éducateurs », qu’ils côtoient tous les jours.

Ce passage parle donc de ces enfants, qui sont « trop » ou « pas assez », et à qui on demande constamment d’être « au milieu », dans la norme, moyens.

Ces enfants que l’on trouve trop curieux ou trop blasés, trop attentifs ou trop têtes en l’air, trop mous ou trop énergiques , trop exubérants ou trop fades, trop bavards ou trop timides, trop gros ou trop maigres, trop anges ou trop monstres …

Pourra-t’on un jour considérer l’enfant, sans le qualifier, l’étiqueter ? Echanger, vivre, partager avec lui pour qui il est, et non pour ce qu’il est ? L’aimer pour ce qu’il est sans projeter sur lui nos envies d’adultes qui nous rassurent ? L’aimer comme il est et non comme la société voudrait qu’il soit ? Et surtout, oser penser qu’on a autant à apprendre de lui que lui a à apprendre de nous ?

4 commentaires sur « Tous dans la norme ! Ni trop, ni pas assez ! »

  1. sans vouloir être pessimiste ou défaitiste, comment peut on accepter l’enfant pour ce qu’il est sans chercher à le faire rentrer dans une case, alors que même pour nous, adultes, nous ne sommes pas capables de le faire. Le jour ou l’on saura le faire, c’est que nous aurons changé de paradigme et que notre société sera bienveillante!

    J'aime

  2. Je rejoins entièrement ta pensée Anaïs. Cette « norme » de manière générale est terrible pour nos enfants et nous-mêmes, parents. À nous de leur donner la confiance nécessaire pour qu’ils puissent s’épanouir sans se soucier de cette norme dans laquelle la société voudrait qu’ils soient. À bientôt🙂.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s