Une progression autour des mobiles chez le nouveau-né

Le mobile fait assez naturellement partie du « must-have » pour un nouveau-né. Il est très souvent placé juste au-dessus de la tête des bébés dans les parcs ou accrochés aux lits, pour occuper ou endormir … Il est parfois musical, ou encore lumineux. Mais la plupart du temps, il est destiné à décorer la chambre, car il est agréable à la vue des adultes ! Vous êtes-vous déjà placés sous un mobile pour bébé ? J’ai tenté ! Et ça donne ça !

Là où nous voyons ceci …mobilesvue
… les bébés voient cela : mobile vue 2

La « lecture » n’est absolument pas la même ! Le cerveau d’un nouveau-né n’est pas capable de digérer les informations qu’on lui soumet ici, il y a trop de couleurs, de formes et de volumes différents. Imaginez si on y ajoute de la lumière et de la musique ! Imposés à la vue des nouveaux-nés, ces mobiles seront souvent à l’origine de sur-excitation. Ouvrez l’œil et observez les réactions d’un nouveau-né placé sous ce type de mobile, c’est fascinant !

séparateur vert

La genèse de la création des mobiles

Maria Montessori et ses assistants intègrent l’utilisation des mobiles en développant le cours pour Assistants à l’Enfance à Rome. Ils se rapprochent des artistes du moment pour concevoir ces mobiles, dont Bruno Munari, italien et Alexandre Calder, américain.

Bruno Murani est un artiste connu pour ses machines inutilisables. Lors d’une interview pour Les chroniques de l’art vivant n°53 en 1974, il explique que c’était des mobiles géométriques suspendus par du fil. Tous les éléments du mobile étaient proportionnels à la forme initiale : un carré double, par exemple, dissocié en divers éléments. Découpée et suspendue dans l’espace, la forme initiale – disons le carré – se transforme et devient autre chose […]

Il ajoute que ces machines étaient réalisées en carton et en fil de soie. Il fallait qu’elles soient très légères pour décrire un mouvement complet. La sculpture devait effectuer une rotation totale sur elle-même, rotation qui s’accompagnait, à l’intérieur même de ce mouvement, de toute une série d’autres évolutions décrites par les divers éléments. […] Chez Calder, les éléments s’entrechoquent et ne tournent pas entièrement sur eux mêmes. J’ai dit un jour que Calder était le premier sculpteur des arbres : il crée des ramages de plus en plus diversifiés et des feuillages.

Dans cet extrait des Chroniques de l’art vivant, vous pouvez voir le schéma de conception du mobile de Munari ! Vous pouvez retrouver l’article complet en cliquant sur l’image.

qu'est ce qu'un fricomacr

séparateur vert

La progression autour des mobiles

Les mobiles conçus par l’équipe de Maria Montessori sont présentés à l’enfant suivant une progression précise. D’une manière générale, ils sont proposés à l’enfant pour développer sa vue, son sens de l’esthétique, son sens chromatique, et la compréhension de la logique cause-conséquence.

Dans « Montessori from the start », écrit par Paula Polk Lillard et Lynn Lillard Jessen, on peut lire (attention traduction personnelle …) :

« Pour les premiers mois, un mobile au dessus de son lit aide le bébé à développer ses capacités visuelles pour explorer le monde. Le bébé développe dans l’ordre la concentration sur un objet en mouvement, le suivi d’un objet, la couleur puis la profondeur. Le mobile est changé environ toutes les deux semaines, ainsi le bébé s’habitue à la particularité du mobile. Le changement se fait toutefois en fonction de son développement visuel. Ainsi, le premier mobile est constitué de formes géométriques noires et blanches et d’une sphère en verre qui réfléchit la lumière. Les suivants sont introduits dans un ordre précis : trois octaèdres de papier métallique de couleurs, idéalement chacun dans une couleur primaire, cinq boules de polystyrène recouvertes de fil à broder de nuances d’une même couleur et suspendues dans l’ordre croissant du plus foncé au plus clair, des figurines stylisées en papier métallique léger qui se déplacent au moindre courant d’air, et enfin des figurines en bois stylisées peintes dans des couleurs pastels. »

Ainsi donc la progression est établie en fonction des compétences visuelles du bébé, j’ai voulu en savoir un peu plus et j’ai trouvé un document de l’INSERM qui récapitule ces compétences. Le document s’appuie sur des études précises (le protocole expérimental est d’ailleurs très intéressant à lire).

On peut ainsi y lire :

  • que la fixation est obtenue à la naissance si le nouveau-né, qui est photophobique, est placé en éclairage faible,
  • que les nourrissons, dès l’âge de 2 mois, sont capables d’épisodes d’accommodation parfaite (voir une même image avec les deux yeux, en gros faire une mise au point pour éviter le flou),
  • que l’enfant âgé de 5 semaines ne perçoit pas les contrastes inférieurs à 20 %, que cette sensibilité s’améliore rapidement au cours des premières années, mais n’atteindra les valeurs adultes, qu’au début de l’adolescence ,
  • qu’il est démontré que l’enfant commence à discriminer les couleurs du blanc au cours du deuxième mois et devient rapidement sensible dans toutes les directions du diagramme de la Commission internationale de l’éclairage qui définit l’espace des couleurs. Les mesures comportementales confirment que, vers l’âge de 3 mois, l’enfant discrimine toutes les teintes,
  • que la sensibilité au mouvement  (qui induit la perception des volumes et le traitement du signal en 4D) est proche de celle d’un adulte vers 14/15 semaines.

On comprend ainsi mieux pourquoi la progression pour l’utilisation des mobiles est décrite comme suit :

Munari

Munari (à partir de la naissance)
L’enfant perçoit le contraste noir et blanc.

octac3a8dres

Octaèdres (à partir de 5/8 semaines)
L’enfant commence à discriminer les couleurs du blanc, mais pas encore les contrastes.

P1070018

Gobbi (à partir de 2/3 mois)
L’enfant commence petit à petit à distinguer les contrastes.

Danseurs

Silhouettes stylisées (vers 3/4 mois)
L’enfant devient capable de percevoir le mouvement.

mobilesvue

Les mobiles du commerce

Les âges ne sont donnés qu’à titre indicatif, c’est l’observation que vous ferez de votre enfant qui vous mènera à changer les mobiles au fil du temps.

♥ Comment proposer les mobiles ?

Le mobile doit être suspendu au-dessus du bébé, hors d’atteinte de ses mains. Vous pouvez visser solidement un crochet au plafond, utiliser un portique en bois, ou encore un support de mobile que vous avez à la maison. Plus récemment, j’ai vu des DIY d’un tripod ( Wooden Tripod Toy Hanger) sur ce blog.

Tripod

Le mobile est à utiliser dans le coin de la maison destiné aux moments d’éveil du bébé (Nido, tapis de jeu, parc …), il ne doit pas être placé dans son lit, ce qui aurait pour conséquence de trop stimuler votre bébé avant son sommeil.

Le bébé devra être confortablement placé sur le dos, le bassin dans l’axe du reste du corps (vous pouvez rouler une serviette sous les genoux de votre bébé afin que son bassin soit bien basculé, et qu’il ait donc la capacité de mobiliser le reste de son corps, notamment sa tête), le mobile doit se situer à la hauteur de sa poitrine et non au-dessus de sa tête, pour éviter l’hyper extension. Évitez les lumières vives, le nouveau-né étant photophobique.

 ♥ Les différents mobiles : progression détaillée

 * Le mobile de Munari *

de la naissance à 2/3 mois

Munari.jpg

Le mobile de Munari est le premier mobile de stimulation visuelle présenté au nouveau-né. Il a été conçu précisément pour que la sphère reflète la lumière naturelle et s’agite au contact de l’air. Cela attire le regard du tout petit bébé qui tente de le fixer sur l’objet. Le contraste noir et blanc stimule la vision de l’enfant incapable de distinguer les couleurs à cet âge.

Vous trouverez un tutoriel pour le fabriquer sur le blog Le coin Montessori. Pour les boules en verre, par exemple, vous pouvez chercher sur les sites de loisirs créatifs, dont Panduro. Inutile d’utiliser une boule en plastique, l’enfant ne la perçoit pas encore ! Cette sphère en verre sert à renvoyer la lumière, et ça par contre, ses compétences visuelles lui permettent de la voir !

Vous pouvez également l’acquérir déjà fabriqué chez :

Personnellement, je le fabrique à partir de canson découpé, collé, puis verni. Je trouve la finition plus esthétique que du papier plastifié.

* Le mobile des octaèdres *

entre 5 et 8 semaines

octac3a8dres

Le mobile des octaèdres est le second mobile dans la stimulation visuelle du bébé. Ses formes géométriques ont été choisies pour préparer au développement de la compréhension des trois dimensions, des formes géométriques et de leurs relations.

Les octaèdres sont de couleurs jaune, rouge, et bleu. En effet, le bébé de cet âge a encore des difficultés à distinguer des tons proches. Ce mobile, aux couleurs primaires vives, apporte de nouvelles notions à explorer et à absorber.

On trouve plusieurs versions de ce mobile : soit 3 octaèdres d’arêtes identiques, accrochés sur des hauteurs différentes, soit 3 octaèdres d’arêtes différentes, accrochés à une même hauteur. J’ai opté pour la première solution.

Je réalise les octaèdres en imprimant ce patron sur du canson épais, que je vernis ensuite.

octap

 

Comment équilibrer un mobile ? Il suffit d’incliner la baguette et d’aligner les formes sur un même niveau😉 On peut pratiquer de même pour le mobile de Gobbi.

20150529_141751

Vous pouvez également l’acquérir déjà fabriqué chez :

  • Montessori … mais pas que ! au profit de l’association Les Ateliers de Cocci, terminé ou en kit
  • Sur la boutique A little market
  • Sur Etsy …

octaèdres gaelle

 * Le mobile de Gobbi *

à partir de 2/3 mois

P1070018

Le mobile de Gobbi est le troisième mobile présenté à l’enfant. Ce mobile a été créé par Gianna Gobbi, qui a travaillé avec Maria Montessori à la mise au point de la méthode pour les moins de 3 ans. Il aide à développer la vision des nuances, pour rappel, le bébé commence à percevoir les nuances vers 2 mois.

J’ai réalisé un schéma des nuances avec des pourcentages de contrastes différents. Le bébé de 2 mois, lui, ne perçoit les différences de teintes que lorsqu’on lui propose des couleurs comme sur le dernier schéma.

contrastes nouveau-né

Même si on trouve différentes réalisations, à partir de boules achetées sur des sites de décoration comme La case de cousin Paul , on encore à partir de boules en polystyrène peintes, les puristes le réaliseront avec 5 à 7 sphères en polystyrène et 2 fois 5 à 7 écheveaux de fil à broder mouliné DMC de graduations de la même couleur (attention à bien choisir les nuances en fonction des compétences visuelles !)

DMC fils

Si vous choisissez 5 sphères, elles sont disposées de la plus foncée en bas à la plus claire en haut, si vous optez pour 7 sphères, elles sont disposées de façon symétrique en V avec la nuance la plus foncée en bas, au milieu.

Vous pouvez choisir ces nuances par exemple, parmi le fil DMC Mouliné 117 :

Violet : 211 209 553 552 550

Bleu : 162 800 799 798 797

Vert : 703 702 701 700 699

Rose : 601 602 603 604 605

Vous pouvez les trouver à l’achat sur la boutique A Little Market de Montessori pour mon mini, ils sont de très bonne qualité, réalisés dans le plus grand respect de la pédagogie.

Je ne résiste pas à l’envie de partager cette vidéo, tournée pour Nature et Découvertes :

Et cette vidéo qui m’a été envoyée par une maman qui a acheté un mobile à l’association !

 * Le mobile des silhouettes stylisées *
(ou mobile des danseurs)

à partir de 3/4 mois

Danseurs

Le mobile des danseurs est le dernier mobile Montessori présenté au bébé. Il est réalisé à partir de papier holographique, qui brille et renvoie la lumière. Les silhouettes sont très légères, accrochées sur un tourillon à l’aide de fil nylon, si bien qu’elles se mettent à bouger au moindre mouvement d’air, l’enfant commence justement à bien maîtriser la vue des objets en mouvement ! Dès que le bébé s’agitera, les silhouettes danseront ! Le bébé établira assez vite la relation de cause à effet, et ainsi commencera à réaliser des mouvements volontaires des bras.

Vous trouverez un tutoriel sur le site Le coin Montessori. Vous pouvez également l’acquérir déjà fabriqué chez Montessori … mais pas que ! au profit de l’association Les Ateliers de Cocci, terminé ou en version kit.

séparateur vert

 ♥ Et après ?

Par la suite, le bébé commençant à coordonner ses gestes, nous pourrons lui proposer des objets suspendus, tels que la balle suspendue, le grelot, ou l’anneau sur ruban. Ceci fera l’objet d’un prochain article😉

9 commentaires sur « Une progression autour des mobiles chez le nouveau-né »

  1. Bonjour
    Combien de temps est il raisonnable de laisser un bébé sous le mobile? J’ai un peu peur d abruptiser mon fils de 1,5 mois qui à l air de s eclater sous le mobile et peut y rester facilement 1heure. Merci d’avance

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s