Mais tu l’ouvres quand ton école ?

A tous ceux que je croise et qui me demandent :

« Mais tu l’ouvres quand ton école ? »

 

Depuis plusieurs années, les parents des ateliers que j’anime dans la cadre de la petite enfance me demandent d’ouvrir une école, qu’ils y mettraient tout de suite leurs enfants, qu’il faudrait que mon expérience profite à tous …

A ces parents-ci, j’ai aujourd’hui envie d’écrire, pour leur dire que le métier d’éducatrice Montessori ne s’improvise pas. J’ai suivi quelques formations certes, j’ai mon bagage de pédagogue, certes, j’ai beaucoup lu, certes … J’estime qu’avec cette expérience, je peux me placer en spécialiste de MES propres enfants, mais pas des vôtres …

Je suis formée à gérer une classe, au sein de l’éducation nationale. Je ne suis pas formée à gérer une classe Montessori.  Etre éducatrice Montessori, c’est un métier, bien différent, spécifique, qui s’apprend, et pour lequel on doit aussi acquérir une expérience.

Evidemment, je suis fascinée par ces ouvertures d’écoles, par cet élan impulsé par Céline Alvarez pour que la pédagogie Montessori entre dans les classes de l’éducation nationale, mais j’ai peur …

Si un jour je devais à nouveau enseigner au sein de l’éducation nationale, je ne pratiquerais pas la pédagogie Montessori avant de l’avoir éprouvée, ressentie, digérée au sein d’une école Montessori.

Pourquoi ?

  • J’aurais peur de mettre en jeu l’avenir de mes élèves, au moins sur les premières années, où, évidemment, les élèves « test » doivent trinquer !
  • J’aurais peur de mettre en jeu la santé mentale de mon ATSEM, qui, rappelons-le, n’est pas une assistante Montessori.
  • J’aurais peur d’y laisser ma propre santé et de mettre en péril ma famille, étant donné l’investissement personnel que demande la transformation d’une classe traditionnelle en classe Montessori.
  • J’aurais peur d’être dégoûtée par cette magnifique pédagogie qui m’aurait émerveillée pendant tant d’année.
  • Parce que la pédagogie Montessori est une pédagogie globale, et qu’il faut des années pour en comprendre les finesses : comprendre la logique du matériel et l’utiliser est à la portée de tous, gérer des élèves au sein d’une classe à pédagogie Montessori, ça se travaille, ça se peaufine, et ça s’apprend au fil du temps, auprès d’éducateurs, des vrais, ceux qui transpirent la pédagogie Montessori, la vraie.

Je prendrais donc le temps de ma former convenablement, et d’intervenir bénévolement dans une école pendant au moins une année avant d’avoir compris toutes les ficelles de cette pédagogie complexe. En attendant, je me contenterais d’insérer des bribes de pédagogies actives, comme je le fais d’ailleurs à l’heure actuelle avec mes enfants. « Du » Montessori … mais pas que !

Merci d'avoir lu cet article et à bientôt ! Retrouvez tous mes livres ci-dessous 😉

4 commentaires sur « Mais tu l’ouvres quand ton école ? »

  1. Ben voilà, je comprends tout à fait! 🙂 On peut être un bon bricoleur sans se croire pour autant un bon artisan! 😉 Et mieux vaut un bon bricoleur qu’un mauvais artisan, surtout quand il s’agit d’accompagner des enfants!!

  2. Bonjour, je ne connaissais pas pas votre blog et je le découvre avec plaisir! A l’heure où beaucoup se disent « experts » (ou presque!) montessori au bout d’une semaine de formation, publient sur le net que ce soit articles, vidéos qui sont bien incomplètes ou même carrément fausses,et du coup font du tord à cette belle pédagogie, cela fait du bien de lire cet article.
    Jje me suis formée, cela a duré des années. J’utilise ma formation pour mes enfants, de temps en temps je fais des ateliers, file un coup de main à un parents en IEF mais je sens bien que le plus important c’est le travail sur soi-même…et cela ne s’acquiert pas du jour au lendemain.
    J’aurais pu écrire la même chose que vous mot pour mot!
    Alors merci pour votre article, cela fait du bien de ne pas se sentir seule 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.