Le ruban noir ou la leçon d’humilité

Depuis septembre, nous avons travaillé sur le premier Grand Récit montessorien, sur les volcans, la création de l’Univers, et l’arrivée de la vie sur Terre à travers de nombreux documents que vous pourrez découvrir ici.

Avant de pouvoir introduire la chaîne des ères et les récits qui abordent plus précisément le développement de la vie sur Terre, il est coutume, en pédagogie Montessori, de présenter une leçon marquante pour les enfants : la leçon d’humilité.

Aidée de plusieurs blogs (Montessori servicesMontessori Anonymes et Montessori 6/12), et du livre Les Grands Récits de l’école vivante, qui aident bien quand tu n’es pas formée pour l’histoire … j’ai enfin réussi à présenter cette leçon du ruban noir aux enfants.

En introduction, je vous propose  une traduction du blog Montessori services, pour situer le contexte dans lequel cette leçon a été inventée par M. Montessori  (je remercie vraiment ma sœur pour la traduction parfaite !):

Madras, Inde, 1939, Discussion entre Maria Montessori et un groupe d’enfants, à l’ombre d’un gigantesque figuier.

Un garçon d’une dizaine d’années prône fièrement la sagesse de sa civilisation indienne, comme l’une des plus anciennes au monde. Peut être même se demande-t-il à voix haute, ce qu’il pourrait bien apprendre du Dr. Montessori et de sa culture, bien plus récente que la sienne. Plus tard dans l’après-midi, M. Montessori repense aux paroles du garçon et se demande comment lui répondre au mieux. Alors qu’elle avale une gorgée de thé, elle remarque des ouvriers, occupés à poser de longs câbles téléphoniques noirs sur le route poussiéreuse. Mario et elle ont travaillé de longs mois sur le programme élémentaire et les Grandes Leçons ont récemment vu le jour. Inspirée par le commentaire du garçon, Montessori crée « Une leçon d’humilité ». Quelques semaines plus tard, après avoir demandé l’aide précieuse d’une couturière du coin, Montessori invite le garçon et ses camarades à la rejoindre. Se pliant aux instructions du Dr. Montessori, deux professeurs prennent place chacun sur un vélo. Entre eux, à terre, ils posent un énorme rouleau de tissu noir. Sans dire un mot, les enseignants commencent à dérouler la bande noire au sol, tout en pédalant doucement, descendant la rue. M. Montessori et les enfants, à la fois perplexes et curieux, les suivent et de nombreux enfants du voisinage rejoignent la procession, se demandant ce que c’était, et à quoi cela servait. M. Montessori, bien silencieuse, ne lance que quelques « attends de voir ! ». Peut-être ne dit-elle rien jusqu’à ce moment où, une fois la bande noire totalement déroulée, une surprise apparaît : une fine bande de tissu blanc. M. Montessori parle enfin : « Cette petite partie blanche représente le temps que l’Homme a passé sur Terre. En comparaison, la bande noire représente l’âge de la Terre. » Les enfants se retournent et contemplent le chemin parcouru, ils ne distinguent plus le début de la bobine. Ils regardent alors de nouveau la petite bande blanche dans la main du Dr. Montessori. A ce moment là, Montessori a probablement souri au garçon qui lui a inspiré cette leçon.

Même si nous ne savons pas exactement ce que Maria Montessori a dit durant cette leçon, nous savons que le ruban mesurait 300 mètres de long ! Aujourd’hui, la bande est beaucoup plus courte, mais inspire quand même l’humilité !

Les grands discours ne sont pas nécessaires pour accompagner cette leçon, la longueur du ruban impressionnant (dans le sens gravant une image dans la tête de l’enfant) par elle-même !

J’ai choisi d’utiliser le « métrage » proposé dans le livre de l’école vivante : 46 mètres de ruban noir pour 2,4 cm de ruban rouge. Chez moi, avec les moyens du bord, le ruban s’est transformé en pelote de laine ..

1486926_1679731758912040_31897130042376691_n

12065622_1679724992246050_7263398843793560567_n

La veille de la leçon, je réécrivais encore le texte, m’inspirant ça et là, simplifiant quelques phrases ou en développant d’autres … J’ai choisi d’utiliser le nombre de pas proposé dans le livre de l’école vivante, il est parfait !

Vendredi, 16h, nous nous rendons à l’école du quartier (pour chercher le fils d’une amie). L’endroit est parfait pour dérouler nos 46 mètres ! Nous attendons que la foule s’atténue, et nous attachons l’extrémité à un poteau …

Puis, voici le récit …

Aujourd’hui, nous allons parler de quelque chose de très spécial, de très étonnant. Ce ruban que j’ai dans les mains représente l’âge de la Terre depuis ses débuts, sa naissance, jusqu’à maintenant, en 2015.

Dérouler le ruban silencieusement pendant environ 5 pas, très lentement ….

Au début la Terre était une boule de feu, molle et brûlante. Cela a duré longtemps, très, très longtemps …

Dérouler 5 pas.

Il y avait des volcans partout …

Dérouler 5 pas.

Puis il a commencé à pleuvoir … Il a plu pendant très, très, très longtemps … Les grosses pluies ont formé les rivières, les fleuves, et les mers …

Et la Terre a enfin commencé à se refroidir …

Dérouler 5 pas.

Mais il n’y avait toujours pas de vie sur Terre … La Terre était déjà très vieille, mais rien ! Pas de verdure … Juste des roches, des océans et des volcans. Tout cela a duré très, très longtemps, vraiment longtemps …

Dérouler 5 pas et s’arrêter.

Regardez comme ce ruban est long ! La terre est très, très vieille !!

Enfin la première petite graine de vie apparaît au fond des océans. La vie commence à se développer… Mais cela a duré très, très longtemps…

Marcher environ 64 pas.

Les premiers animaux sortent de l’eau. Vous vous rendez compte ? Tout ce temps avant que la vie ne commence sur la terre ferme ?

Marcher, et quand il reste 60 cm environ, dire :

Ici, c’est la disparition des dinosaures.

Dérouler encore prudemment.

Attention ! Quelque chose est sur le point d’arriver !!

Ralentir lorsque la fin approche, et arrêter quand la bande rose apparaît.

Les humains apparaissent sur la terre pour la première fois. Cette petite bande rose représente la présence de l’humain sur terre…Regardez combien la terre est vieille !  Vous voyez tout ce temps avant notre apparition sur Terre ?

 Et là, ça a fait « ouahhhhh » !12189785_1681588002059749_6218087704808295990_n

Une fois le récit terminé, les enfants ont couru jusqu’à la naissance de la Terre, puis sont revenus vers moi, en disant : « c’est long » ! Et ils ont tenu tour à tour à rembobiner la pelote en me disant : « Dis, on pourra la refaire bientôt cette histoire ? ».

Ils ont aimé, ils ont compris, ils ont été marqués. Une réussite !

8 commentaires sur « Le ruban noir ou la leçon d’humilité »

  1. Bonjour,

    Un grand merci pour tous ces précieux partages, une fois de plus je suis vraiment ravie de ce que j’y trouve😉 j’apprécie énormément vitre blog et cela me motive à faire l’ief, bien que très inquiète tout de même. Merci, parce que vous contribuez à mettre en confiance certaines mamans qui peut-être hésitent encore, et en même temps, vous nous apportez une mine d’idées.

    Au sujet des PDF de l’école vivante, qu’en pensez-vous ? Car j’envisageais de prendre la  » collection 2-6ans  » mais je ne me suis pas encore décidée.

    Avec tous mes remerciements

    J'aime

  2. Nous avons proposé cette leçon aux enfants de ma classe (lower elementary) en début d’année. Les enfants aiment par la suite dérouler eux même cette longue longue bande de tissu dans la jardin de l(école (nous n’avons pas de cour, mais un veste « jardin » entouré de bois dans lequels les enfants peuvent grimper). Le ré-enroulage et souvent laborieux !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s