Luce, 1ère période 2016-2017

Luce vient d’avoir 4 ans, et elle devrait être scolarisée en moyenne section. Depuis la « rentrée », nous assistons avec émerveillement à une explosion au niveau de la lecture et des mathématiques. Voici donc un résumé de ses activités de septembre et d’octobre.

Lire la suite de « Luce, 1ère période 2016-2017 »

Une journée chez un apiculteur bio …

Les ruches, on commence à connaître. On a travaillé sur les abeilles il y a plusieurs années, on a rencontré des producteurs en Corse, on a visionné plusieurs reportages. Notre soif d’apprendre à leur sujet reste pourtant intacte !

Nous étions donc aujourd’hui en sortie IEF, organisée par une des associations que nous fréquentons, chez un apiculteur. Alors que nous ne connaissions que l’apiculture intensive, aujourd’hui, nous avons découvert l’apiculture douce, respectueuse, biodynamique. Nous avons donc passé la journée avec deux passionnés : Michael Ebersviller, et Karine Devot, de l’association Apicool, à la rencontre des abeilles, des bourdons, et des abeilles solitaires.

Lire la suite de « Une journée chez un apiculteur bio … »

La rainbow bottle

Zoé voulait absolument que j’achète de petites fioles pour compléter son attirail d’Harry Potter, et manifestait l’envie de réaliser des potions. J’avais vu tourner il y a quelques temps sur mes pages américaines préférées, la recette de la rainbow bottle, alors zou, aussitôt les bouteilles achetées, aussitôt les potions réalisées !

Et qui dit rainbow bottle dit forcément approche sensorielle des densités, et du vocabulaire miscibilité/non miscibilité … Et forcément, une belle activité de vie pratique de transvasement …

Le but est d’empiler plusieurs liquides aux densités différentes afin qu’ils se superposent sans se mélanger. Le plus dense et visqueux est en bas, le plus léger et volatile en haut.

Nous avons donc choisi, après essais :

  • une couche violette composée de glycérine et de colorants alimentaires bleus et rouges (mais tout autre liquide visqueux convient : miel, caramel …),
  • une couche bleue composée de liquide vaisselle vert et de colorants alimentaires bleus,
  • une couche verte composée d’eau colorée en vert (colorants jaunes + bleus),
  • une couche d’huile végétale colorée en jaune avec des colorants miscibles dans l’huile (colorants pour chocolat), mais vous pouvez choisir de l’huile d’olive qui vous donnera une couleur jaune/verte sans avoir à la colorer,
  • une couche d’alcool (ici à brûler mais attention, très volatile et toxique, tout autre alcool fera l’affaire), coloré en rouge,
20160518_190012
Les plus jeunes peuvent facilement réaliser cette expérience …
20160518_191807
Il faut veiller à bien faire couler les liquides le long des parois pour ralentir le débit et éviter qu’ils ne se mélangent entre eux …

Le résultat est spectaculaire !

20160518_19161820160518_19300620160518_193020

Les cylindres de couleurs

Ce matériel est issu du matériel sensoriel 3/6 ans de la pédagogie Montessori. Il est composé de 4 boîtes contenant chacune une série de 10 cylindres. Les cylindres sont les mêmes que ceux des blocs de cylindres. Ils varient en hauteur et/ou en diamètre en fonction des couleurs. En général, à ce stade, l’enfant, au niveau « sensoriel qui travaille la sériation », a déjà travaillé avec les blocs de cylindres, la tour rose, l’escalier marron et les barres rouges.

 

Description et objectifs :

Ce matériel a pour but de développer la perception visuelle de l’enfant, et prépare aux mathématiques, avec l’expérimentation de la sériation et de la comparaison. L’autocorrection est visuelle. Contrairement aux blocs de cylindre, il n’y a plus de support pour poser les cylindres, l’enfant doit donc gérer l’orientation de l’espace. Indirectement, ce matériel prépare donc à la lecture et à l’écriture.

La boîte jaune contient 10 cylindres qui varient en hauteur et en diamètre. La boîte verte contient 10 cylindres qui varient en hauteur et en diamètre, mais de façon inverse par rapport à la boîte jaune. La boîte rouge contient 10 cylindres qui varient en diamètre. La boîte bleue contient 10 cylindres qui varient en hauteur.

Ordre de présentation :

Tout comme pour les blocs de cylindres, l’ordre de présentation varie d’une formation à l’autre. En fait, tout comme pour les blocs de cylindres, je n’ai présenté que la première boîte -la jaune pour moi (je trouve qu’il est plus simple de se repérer pour l’enfant quand un volume varie dans deux dimensions)- et ensuite, le matériel a été mis à disposition pour que Luce aille expérimenter. Quand elle a géré chaque boîte indépendamment, tout comme elle l’avait fait avec les blocs il y a quelques mois, elle a été libre de travailler avec 2, 3 et 4 boîtes.

Diverses propositions d’exercices :

Pour les 3/6 ans

  • Placer les cylindres par sériation, croissante ou décroissante, avec chaque boîte :

cylindres jaunes

Vous pouvez apprécier l’autocorrection visuelle ici !

  • Fabriquer une tour avec les cylindres :

12512561_1705846739633875_7045005735441029858_n

Oui, c’est l’âge des sourires supra naturels sur les photos !

  • Mélanger les boîtes pour établir des corrélations/correspondances :

Les petits bâtonnets placés entre chaque cylindre, c’est son côté « Reggio » qui ressort !

  • Trouver des corrélations entre plusieurs matériels sensoriels (en ça, le matériel Montessori est vraiment magique !) :

12065501_1675069939378222_2933143275775895200_n

12647006_1708513729367176_1738776933602017639_n

Pour les plus grands

Pour les plus grands qui ont déjà bien expérimenté, vous pouvez relancer l’intérêt avec ces documents : bandes de cylindres, tableaux à double entrée des cylindres.

Mais nous, ces jours-ci, nous avons surtout travaillé autour de celui-ci : le tableau des cylindres.

Ce que je vais vous montrer m’a paru évident quand j’ai vu mes enfants travailler avec le grand tableau des cylindres ! Je ne sais absolument pas si ce type de travail existe, mais il est tellement génial que j’ai voulu vous le proposer. Bref, on a travaillé autour des graphiques, et j’ai introduit des notions de repères orthonormés (moi, j’adorais ça au collège, les graphiques à tracer, et au lycée, c’était le surkiffe quand il fallait tracer des paraboles !) : j’ai voulu partager ça avec ma fille.

En premier lieu, les grands ont découvert le tableau, et ont déposé les cylindres dans les cases correspondantes.

12644747_1708513776033838_6818136105016920547_n

(outch, une crotte de nez …)

1471884_1708516672700215_4517821804697407479_n

Dans un deuxième temps, j’ai expliqué à Zoé ce qu’était un repère, avec tout le vocabulaire correspondant. Elle a retrouvé l’origine, l’axe des abscisses et des ordonnées sur le tableau des cylindres. Elle a placé un O en bois pour situer l’origine, et les étiquettes abscisse et ordonnée.

12687951_1708748272677055_6673482604930626321_n

Ensuite, elle a mesuré les cylindres pour trouver comment graduer le tableau : de 0,5 en 0,5 cm, à la fois en hauteur, et en diamètre. Elle a inscrit les graduations au feutre effaçable sur le tableau (elle a inversé les cylindres jaunes et rouges, mais on ne va pas le lui dire !).

Ensuite, elle a gradué ses axes, de 0,5 en 0,5, et a ajouté un nom à chaque axe :

12688287_1708748416010374_6859744588144845885_n

Vous pouvez télécharger le papier millimétré ici (il n’est pas de moi, mais impossible de retrouver la source, pardon !)

Elle a représenté chaque cylindre par une croix sur le graphique, a relié les points de même couleur ensemble.

12243233_1708748489343700_2014415761526339937_n

Et voilà le travail !

12650993_1708748516010364_4168688957517565987_n

Bref, croyez-moi, ce matériel en a sous la semelle ! J’ai bien fait de faire l’impasse sur l’escalier marron, et opter pour celui-ci ! Je le trouvais redondant par rapport aux blocs de cylindres … jusqu’à ce que je l’exploite dans les moindres recoins !