Les déterminants possessifs

J’ai eu besoin de retravailler cette notion avec une élève ne parvenant pas à bien saisir le sens de ces déterminants et n’en maîtrisant pas du tout l’orthographe. Je vous propose donc le déroulé de ma séance ainsi que des documents à télécharger pour l’automatisation de la notion.

Découvrir les possessifs

En amont, j’ai bien entendu travaillé les notions nom et déterminant. Pour cette séance, j’ai prévu des objets : un objet masculin singulier (un extraterrestre), un objet féminin singulier (une princesse), des objets masculin pluriel (des cubes identiques), des objets féminin pluriel (des chouettes identiques). 

J’ai proposé des dessins représentant les pronoms personnels (dans le document que je vous partage, j’ai mis des illustrations dont j’ai les droits) et j’ai dit : 

  • quand un objet m’appartient, je dis qu’il est … à moi
  • quand un objet t’appartient, je dis qu’il est … à toi 
  • quand un objet appartient à ton frère, je dis qu’il est … à lui
  • ….

Nous avons donc pu mettre en paires les illustrations avec les mots de la première colonne.

J’ai ensuite pris l’extraterrestre pour trouver les déterminants possessifs qui correspondent à chaque pronom : 

  • J’ai un extraterrestre, c’est … extraterrestre. MON !
  • Tu as un extraterrestre, c’est … TON !
J’ai ainsi fait varier le pronom personnel pour chaque série d’objets. Une fois tous les déterminants posés, nous avons supprimé les doublons pour rendre le document plus simple à utiliser.
 

S'entraîner à dire et écrire les déterminants possessifs

Pour ça, j’utilise une application roulette de décisions sur mon téléphone (roulette personnalisable) et une série de cartes noms au masc/fém et sing/pluriel (celles du jeu Les pros de la phrase). 

L’enfant lance la roulette, et en fonction de la case sur laquelle il tombe et de la carte retournée, il doit choisir le bon déterminant possessif, déjà à l’oral, puis, quand il est à l’aise, à l’écrit.

Automatiser la notion

J’ai créé un petit jeu très simple pour automatiser l’utilisation orale, la compréhension et l’orthographe de ces déterminants. Il a été testé en séance hier et il me semble intéressant à utiliser notamment car parfois, plusieurs solutions sont possibles et l’intérêt réside donc dans la justification que va chercher l’enfant. 

Les cartes « champignons » sont à mon sens les plus intéressantes : elles amènent à un dialogue avec l’enfant, on peut lui demander de dessiner sa réponse. Qui imagine-t-il derrière « leur professeur » ? Un groupe d’élèves et un professeur homme ou femme ? Quel film ou quelle représentation mentale se fait-il de la scène ? Chercher tous les possibles va amener l’enfant vers une compréhension fine de ces déterminants.  

Merci d'avoir lu cet article. Retrouvez tous mes livres en cliquant ICI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.