La série « Montessori » chez Hachette Enfants

Au mois de juillet, Hachette Enfants m’a envoyé trois livres de leur nouvelle collection « Bien grandir, des livres bienveillants pour aider les petits à devenir grands ».

Ces trois livres ont été écrits par Karine Surugue, éducatrice Montessori formée par l’AMI. Le premier, Noé à l’école Montessori, a été illustré, par Delphine Soucail, les deux autres Que voit mon petit oeil, dans un style différent, par Charline Picard. Les livres ont un format carré, 26/26, et possèdent une couverture cartonnée.

séparateur vert

004868559

A la réception de Noé à l’école Montessori, ce fut un coup de cœur, pour moi comme pour Luce, qui m’en a demandé plusieurs fois la lecture. Peut-être parce que c’est l’école dont on rêve, elle comme moi ! Elle a retrouvé lors de la lecture, du matériel qu’elle connaît, et je sais qu’elle adorerait travailler avec ce petit Noé.

J’ai trouvé le texte très juste et bienveillant. Il décrit très bien la journée qu’un enfant pourrait passer dans une ambiance montessorienne. Les illustrations sont douces, et les visages des enfants angéliques. Quant à l’éducatrice, j’adore le regard doux qu’elle porte sur les petits.

IMG_20170724_114642.jpg

Ce livre pourrait faire plaisir à tous les enfants fréquentant une école Montessori (idéal à la rentrée pour permettre un lien école/maison et pour discuter autour des règles de vie et du fonctionnement de l’ambiance), à tous les éducateurs connaissant cette pédagogie, mais aussi à tous les enfants, avides de découvertes, qui seraient ravis de découvrir l’école « autrement » et à tous les curieux.

On espère donc vivement que d’autres histoires de Noé suivront !

séparateur vert

004951529.jpg

Les deux autres livres, inspirés du célèbre jeu Mon petit œil, s’organisent autour d’un « Cherche et trouve les mots où on entend … » sur deux thèmes : l’école et la maison. Je vous proposer trois étapes pour les exploiter :

  1. Les grandes doubles pages illustrées peuvent servir dans un premier temps de joli imagier, avec lequel on peut proposer de belles situations communicatives avec les plus petits, pour décrire deux environnements différents : la maison et l’école. Les illustrations offrent un graphisme intéressant, doux et réaliste.

2. Quand l’enfant aura été initié au jeu du petit œil, le livre pourra être proposé dans des situations de réinvestissement/renforcement de la notion (et seulement après, le livre ne peut pas remplacer l’expérience sensorielle).

Au sujet du Mon petit œil ou Je devine, je vous renvoie d’ailleurs vers plusieurs articles :

Quand puis-je proposer le Je devine à mon enfant ?

La conscience phonologique et sa transcription graphique

La leçon en trois temps avec le jeu Je devine

L’auteur donne des explications brèves sur la façon de proposer le livre, et j’aurais préféré une explication plus poussée sur les sons et la manière de les prononcer. Le texte porte à confusion et peut mener le parent à mal prononcer le son que fait chaque graphie. Voici la façon correcte de prononcer chaque graphie : vous devez comprendre comme tel :

son a/(vion)= le son que j’entends quand je prononce le mot avion en enlevant vion

son a/(vion)

son b/(oule)

son c/(ube)

son d/(uplo)

son f/(icelle)

son g/(arçon)

son i/(gloo)

son j/(eton)

son l/(umière)

son m/(agie)

son n/(ain)

son o/(tarie)

son p/(apa)

son r/(oi)

son s/(eau)

son t/(erre)

son u/(rubu)

son v/(ache)

son y/(ack)

son x/(ylophone)

son z/(oé)

son é/(table)

son e : œuf

son ch/(ien)

Une vidéo vaut mieux qu’un grand discours !

Pour chaque double-page, donc, l’enfant doit chercher des mots qui commencent par le son demandé, ou dont on entend le son en fin ou en milieu de mot. Il arrive parfois que les enfants entendent les sons à la fin de mots avant d’entendre ceux au début des mots (quand ils ont beaucoup travaillé autour des rimes par exemple, ou qu’ils ont chanté beaucoup de comptines …). N’attendez donc pas qu’un enfant ait acquis l’étape 1 avant de passer à la deuxième. Observez et ajustez, comme d’habitude.

Un tableau auto-correctif peut aider les parents à trouver le vocabulaire correct à nommer, mais il m’intéresse surtout pour la troisième étape que je vous propose pour les plus grands.

IMG_20170914_131820

3. Quand l’enfant est bien entré en écriture/lecture, on peut lui demander de faire une recherche orthographique à partir des jeux proposés, à l’écrit avec l’aide d’un alphabet mobile s’il en a encore besoin. Il pourra utiliser un répertoire orthographique pour classer les mots en fonction de leurs graphies. Il utilisera alors le tableau de fin d’album pour s’auto-corriger.

séparateur vert

Pour trouver ces livres, il suffit de suivre, par exemple ces liens affiliés :

 
Noé à l’école Montessori


Que voit mon petit oeil ? cherche & trouve Montessori la maison

Que voit mon petit oeil ? cherche & trouve Montessori l’école

2 commentaires sur « La série « Montessori » chez Hachette Enfants »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s