Observer ou analyser ?

Il y a quelques jours, en formation d’Education cosmique, lors d’une intervention d’Eymeric se Saint Germain (son travail est passionnant, allez le rencontrer !) autour de l’observation, j’ai compris.

Et comprendre, après des années d’enseignement ce qu’est observer … ça met une bonne claque quand même !

J’ai compris que je n’observais pas mais que j’analysais.

J’ai compris qu’à force de lire des livres sur l’éducation et d’échanger avec des psys et spécialistes de la ré-éducation, j’en avais perdu mon sens de l’observation factuelle et que toutes mes observations étaient biaisées.

J’ai compris qu’il était temps de changer le massacre éducatif actuel et de crier à tout le monde : arrêtez d’analyser et observez !

  • Pour observer, il faut mettre en lien plusieurs descriptions factuelles avant de les analyser et d’adapter nos stratégies éducatives. On obtient alors un cercle vertueux.

Scan0001

  • Je me suis rendue compte que mes observations rimaient déjà avec analyse, et qu’elles étaient forcément orientées pour coller aux pseudos-pathologies de mon fils …

Scan0003.jpg

A tel point qu’à force d’analyser Milo au lieu de l’observer, j’ai vu chez lui tout ce qu’il y avait de pathologique au lieu de voir ses talents et ses compétences (et la liste est longue !)

Et pourtant, en regardant les enfants … on se rend compte que eux savent observer sans analyser. Observez-les mener des expériences scientifiques, par exemple. Ont-ils besoin de comprendre pourquoi un ballon ne se dégonfle pas lorsqu’on insère doucement une aiguille à l’intérieur ? Non, ils le vivent, sans analyse, sans jugement pré conçu, sans la volonté de comprendre.

L’enfant n’a pas besoin de comprendre, il a besoin d’observer son milieu, de l’absorber et d’y agir pour s’y adapter. Est-ce que ce processus d’adaptation de l’enfant à son milieu passe par l’analyse ? Certainement pas !

Nous avons encore beaucoup à apprendre des enfants. Maria Montessori le disait, ils sont nos guides.

Alors, ne sommes-nous pas en train de créer une génération d’enfants à pathologies tout simplement parce que nous ne savons pas observer les talents de l’enfant ? Il est pourtant bien simple de passer d’un cercle pathologique à un cercle talentueux.

Ce n’est pas l’enfant qui doit changer, mais bien le regard que nous avons sur lui, mais pour ça, il faut se déprogrammer, oser sortir du cadre, et arrêter de projeter sur l’enfant nos besoins d’adultes : l’enfant a tout simplement besoin de vivre. 

8 commentaires sur « Observer ou analyser ? »

  1. « L’enfant n’a pas besoin de comprendre » –> Je ne suis pas sûre que ce soit vrai. Après tout les miens me posent des milliards de questions qui commencent bien souvent par « pourquoi » et auxquelles je suis bien incapable de répondre car justement je me suis souvent moi-même contentée d’observer et d’accepter quelque chose sans essayer de comprendre pourquoi c’était comme ça. Pourtant je me souviens d’un temps où je me posais le même genre de questions qu’eux.

    J'aime

  2. Ce que tu dis recoupe assez les propos de Donna Bryant-Goertz quant à la « pathologisation » (pardon pour le néologisme) des enfants. Regarder vraiment les actions d’un enfant est une activité essentielle.
    Je vais passer une journée avec Eymeric samedi prochain. Hâte de l’entendre et de voir où et comment progression dans l’observation. :-))

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis entièrement d’accord, et je me situe moi-même souvent en analyste, face des adultes qui ne font que ça! J’aimerai tellement que les instits me disent « on a observé ça et ça chez ce petit garçon, quelle chance d’avoir tous ces talents! »…On me rétorque souvent « il a encore du retard, à tel et tel endroit, il va falloir qu’il fasse des efforts dans tel ou tel domaine….S’il avait un réel handicap, il aurait une AVS qui pourrait l’aider (ah bon? 😉 ) …Ben, non, il est juste de niveau scolaire différent selon les domaines, (entre moyenne section et CE1) et mon Dieu que cela pose problème aux adultes qui l’entourent!! Je vais arrêter d’écouter leurs analyses, et le laisser vivre (et apprendre tout ce qu’il a envie d’apprendre, peu importe si cela ne correspond pas à son « niveau » d’âge scolaire. Je vais observer!! (tenter au mieux, je ne suis pas à l’abri d’une rechute analytique!)

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s