Encore de la mise en paires … langage

Lulu est en pleine période sensible du langage, du coup, en ce moment, les activités du Nido tournent autour de ça essentiellement ! Je vous propose ici un nouveau jeu de mise en paires, qui pourra être plus tard utilisé en mémory (en retournant des verres opaques dessus par exemple), à partir de figurines de poissons trouvées chez La grande récré.

J’ai acheté deux boîtes identiques de ces figurines.

IMG_6563

J’ai trié les poissons afin de simplifier l’activité (il y avait trop de paires, et surtout beaucoup trop de similitudes entre certains poissons, je les réutiliserai plus tard pour complexifier l’activité). J’ai découpé le plateau de tri en plastique afin qu’il rentre dans mon plateau en bois, j’ai disposé un exemplaire de chaque poisson dans une case, pour le moment, Luce n’à donc qu’à replacer le même poisson dans la case à côté (le récipient sert à mettre un exemplaire de chaque poisson que l’enfant doit replacer). Pour rendre l’activité un peu plus difficile par la suite, on pourrait mettre tous les poissons dans le récipient, l’enfant devra donc s’organiser spatialement dans sa mise en paires, trop compliqué pour le moment 😉

 IMG_6566

 

Question de courses, et de fruits !

Même si j’adore mon roi drive, j’avoue qu’il est quand même agréable d’aller faire les courses avec sa petite montessorienne, et de rester de longues minutes au milieu du rayon fruits et légumes ! Toucher, sentir, soupeser, nommer, signer, compter, mettre en sac, peser … un vrai régal ! En plus le vendredi matin, c’est Papyland à Leclerc, et Luce n’a reçu que des sourires d’approbation !

En rentrant, étant donné qu’on était seules à la maison, j’en ai profité pour sortir les cartes classifiées que vous trouverez en téléchargement ici pour lui proposer une activité de mise en paires.

Image

 

IMG_6606

IMG_6608

Elle a demandé à refaire l’activité quand je préparais le repas mais a été limitée par l’espace de la table.

Bilan : J’avais prévu un peu trop de paires, je réduirai pour demain. Les olives et le raisin ont été mangés !

 

 

Les insectes

En allant chercher des élastiques pour Rainbow Loom à la Grande Récré (oui, nous avons été contaminés en février …), j’ai trouvé un coffret de figurines d’insectes. L’occasion pour moi de créer une petite série d’images classifiées, Luce étant en pleine période sensible du langage, fonçons !

 Images à télécharger juste en dessous :

Nomenclatures petites bêtes

photo

Ajout le 5 août 2015 d’images classifiées sur les insectes de nos jardins : 

Images classifiées les insectes de nos jardins

Pochette les insectes

A utiliser juste pour regarder et apprendre du vocabulaire, on encore comme ici, en association photo/figurine.

Evidemment, j’utilise les signes en renfort de mémoire et de compréhension ! Cliquez sur les noms d’insectes pour apprendre à les signer 😉

L’araignée 

La sauterelle : comme grenouille mais seulement avec le pouce et l’index

La coccinelle

La fourmi

La libellule

La mouche

L’abeille 

Le scarabée (pas de vidéo disponible)

 Scarabée

Envie de connaître plus de signes d’animaux ? Un excellent livre ici.

Les images classifiées

Je suis en train d’en plastifier justement, donc je me suis dit qu’il fallait mettre à profit le temps d’attente de cette longue machine pour rédiger un article !

Les images classifiées font partie du matériel Montessori, elles sont présentées en classe enfantine, à partir de 18 mois, voire moins, dès le nido (ça a été le cas chez nous).

Il s’agit d’une série d’images autour d’un thème, elles ont normalement un format assez grand. Elles servent à enrichir le vocabulaire de l’enfant, et on peut s’en servir de plusieurs façons :

  • comme un imagier, pour discuter autour des images,
  • en les imprimant en double afin de les associer par paires (mais on réserve souvent cet usage aux cartes de nomenclatures renseignées par le texte),
  • en faisant correspondre l’image avec l’objet réel,
  • en pratiquant une leçon en trois temps dont le but est de faire acquérir et de vérifier l’acquisition d’un nouveau vocabulaire (et quand on utilise la communication gestuelle avec son bébé, on peut commencer très tôt !)

Les cartes classifiées sont à différencier des cartes de nomenclatures qui, elles, contiennent un texte et sont utilisées après l’apprentissage de la lecture. Mais, pour des raisons pratiques, je vais vous proposer des cartes classifiées sous un format nomenclature, vous n’aurez qu’à découper le texte et le garder pour plus tard (encore faut-il pouvoir les conserver sans les perdre, ça, c’est moins certain !), afin de réutiliser ces cartes en cartes de nomenclature (merci pour l’idée Montessori et Cie !).

J’ai choisi d’imprimer, de plastifier les images puis de les coller sur du carton toilé, ce n’est absolument pas économique, mais c’est très solide et facilement manipulable par les enfants.

On proposera en tout premier lieu des images classifiées réalisées à partir de photos, puis à partir d’images réalistes. De manière générale, pour une meilleure compréhension, on préférera des images sur fond blanc.

Veillez à ne pas présenter toute la série d’images de chaque thème en même temps, elles sont très nombreuses. En fonction de l’âge et de l’activité proposée, adaptez le nombre de cartes en sélectionnant celles qui vous paraissent les plus appropriées à votre enfant.

 

Image

 

Sur cette photo on peut voir Luce manipuler ses premières images classifiées, à 10 mois. C’est à partir de ces photos qu’elle a appris à signer la majorité des noms d’animaux. On les trouve sur l’excellent blog A la douce. Malheureusement elles ont été imprimées avec la mauvaise police de caractère, et je les ai collées sans avoir découpé le nom de l’animal (mais il paraît que finalement, ça ne parasite pas trop l’enfant non lecteur, qui n’y prête finalement pas attention).

Vous trouverez les fichiers en téléchargement dans la partie « Téléchargements ».

 

 

 

 

Transformer un jeu en un matériel dans l’esprit de la pédagogie Montessori

et je n’ai pas dit : transformer un jeu en matériel Montessori, car ce n’est pas un matériel Montessori, entendons-nous bien !

J’ai retrouvé, en faisant un grand rangement-tri-organisation des chambres et des jeux des enfants, ce jeu en bois incomplet, acheté je ne sais plus où, mais qui pour mes deux grands, n’est que très rarement sorti de la boîte, et pour cause : alors que l’enfant serait en âge de s’y intéresser, guidé par son plan de développement interne (je vous en reparlerai plus tard), ce matériel s’avère être d’une très grande complexité.

Image

Un des principes de la pédagogie Montessori est d’isoler les concepts et de ne présenter qu’une difficulté à la fois. La pédagogie Montessori se concentre sur l’apprentissage d’une compétence à la fois. Pour réaliser ce jeu, il y a plusieurs étapes à franchir : être capable d’encastrer toutes les formes avant de pouvoir réaliser le jeu complet. L’enfant est en plus brouillé par les couleurs car à première vue, il pourrait penser qu’il s’agit d’une activité de tri par formes.

Dans l’ordre, pour réaliser ce jeu, il devrait avoir acquis :

– l’encastrement de la forme cylindre
– l’encastrement de la forme parallélépipède rectangle
– l’encastrement de la forme demie-cylindre
– l’encastrement de la forme triangle rectangle (s’il avait été équilatéral, la difficulté aurait été moindre)

 (là, j’ai transpiré sur le nom des solides, la géométrie n’est pas mon fort …)

Mais voilà, mon mari est passé par là, et maintenant, ça donne ça !

Image

C’est bien mieux non ? En poussant un peu, peut être qu’il me les poncera pour enlever cette peinture trop colorée ! Je vais donc les présenter un par un à Luce, et quand tout sera acquis, on en présentera 2, puis 3 puis 4 ensemble !

Simple comme une scie ! Merci chéri !