Touche pas à mon IEF

Où en seraient nos enfants, dans leurs vies, sans ce choix d’IEF que nous avons fait ?

Numéro 1, sortons les gros mots : « haut potentiel hétérogène » …
Non adaptée au système scolaire en maternelle et en primaire.
5 ans d’IEF pour lutter contre son angoisse du groupe, son angoisse de la compétition scolaire, pour lui donner la force de supporter le bruit et la lumière vive, pour lui donner suffisamment de confiance pour se battre pour ses idées sans remettre en cause l’enseignant.
Bah oui, un enfant HP, ça remet tout en question tout le temps, ça ressent tout 1000 fois plus que les autres, c’est souvent doté d’une forte paranoïa, et ça a même des difficultés scolaires, sans parler des difficultés sociales !

5 ans d’IEF et nous observons le succès de son retour au collège : altruisme et aide aux autres versus esprit de compétition, combat pour ses idées sans impertinence, autonomie versus prise en charge.

Mais si elle avait passé ces 5 dernières années à l’école, où en serait-elle actuellement ?

Numéro 2, sortons les gros mots : « dysorthographie et atteinte de toutes les mémoires » …
Peu adapté au système scolaire en maternelle.
5 ans d’IEF pour découvrir ses troubles et y remédier sans passer par la case MDPH et AVS (qui, de toutes façons, lui serait refusée). 5 ans de formation de mon côté pour l’aider dans son quotidien et ses apprentissages. 5 ans pour le préparer à un retour au collège, 5 ans pour le rendre autonome avec ses outils, 5 ans pour le préparer à la défaillance du système éducatif (nous savons très bien qu’aucune adaptation ne sera faite au collège, ou alors, des broutilles : du temps en plus pour passer son brevet …)

Et s’il avait passé ces 5 dernières années à l’école, où en serait-il actuellement ?

Numéro 3, sortons les gros mots : « n’a jamais été testée puisque nous refusons maintenant toute démarche psychologique intrusive destinée à étiqueter nos enfants et à rentrer dans le moule. »
Nos buts : l’adapter en douceur au cadre. Ne pas lui couper les ailes dans sa formidable capacité à apprendre et à s’émerveiller du monde. Lui laisser le temps d’explorer ses multiples compétences.

Et si elle avait passé ces 5 dernières années à l’école, où en serait-telle actuellement ?

Et nous, leurs parents, où en serions-nous ? Je connais la réponse : moi, chez le psy, et nous, divorcés !

On nous dit souvent : « Oh, comme ils s’entendent bien ! Oh, ils sont merveilleux ces enfants ! Oh, qu’ils sont altruistes ! Oh qu’ils sont spéciaux ! Oh, quelle chance vous avez d’avoir ces enfants ! »


Nous n’avons pas de la chance, nous avons œuvré pour notre équilibre familial en faisant un choix : celui de l’IEF ! Il y a autant de raisons de choisir l’IEF que de familles qui pratiquent l’IEF.

 

#touchepasamonief

Merci d'avoir lu cet article. Retrouvez tous mes livres en cliquant ICI.

12 commentaires sur « Touche pas à mon IEF »

  1. Bonjour Anaïs
    Merci beaucoup pour ton témoignage.
    Moi je suis vraiment effondrée… que faire ?
    On peut aller voir nos députés mais lesquels seront vraiment présents à ce vote… aussi bien il passera à 2 h du matin…
    Je suis vraiment écoeurée

  2. Bonjour, je suis professeure d’école et je m’associe à votre désarroi. Bien qu’enseignant dans le public (avec esprit montessori…. mais pas que !) je trouve cette loi liberticide (sous de faux prétextes). Et comme vous je pense que le système « broie » les enfants jugés « non conformes », enfin peut-être pas tous (il y a quand même des enseignant-e-s qui s’adaptent, mais pour l’essentiel certains enfants ne sont pas faits pour l’enseignement tel que pratiqué à l’école, ou tout simplement pour le cadre école. Alors j’espère que cette loi ne passera pas, mais comme vous, j’ai des doutes…. bon courage à tous les IEF !

  3. Merci pour ce témoignage, il met du baume au coeur. Tout ce travail effectué par les mamans IEF auprès de leurs enfants afin de leur apporter un cadre sécurisant, épanouissant… Pour au final se retrouver réduit à ces quelques mots du président… Des mots en total décalage avec la réalité, de la fiction !
    Choquée je n’ai pas d’autres mots.
    Cette annonce secoue l’ensemble des parents, même ceux dont les enfants sont scolarisés… c’est dire !
    Allons mener cette bataille tous ensemble !
    Merci encore pour vos partages.

  4. Bonjour. Touche pas à mon IEF c’est bien. Mais  » explique ton IEF » c’est bien aussi. Si les dys etc… Sont trop dur le devant de la scène on ne verra pas tous les autres. Il. Faut que chacune des 50000 famille ms (si ce chiffre est exact) puisse expliquer son IEF pour faire tomber l’argument pro cipal. Sans dérive extrémiste religieuse avérée,la loi n’a plus lieu d’être.

  5. Merci pour cet article qui met du baume au cœur, dans cette situation menaçante pour la santé mentale de nos enfants… Puisse cette liberté fondamental être maintenue, et les gens se rendre compte que l’islamisme séparatiste en ief n’est qu’un prétexte

  6. Bonjour, je ne suis pas (encore ! ) directement concernée mais j’ai vraiment envie de témoigner. Je suis maman de jumeaux de presque 10 ans. Mes enfants sont scolarisés en école alternative depuis le CE1. Au départ c’était un choix de valeurs. Je suis psychologue et formée à la pédagogie Montessori. Très rapidement il a été évident que mes enfants ne présentaient pas un développement cognitif classique. Après évaluations, mon fils est haut potentiel avec des troubles de la coordination motrice (par ex écriture très laborieuse voir douloureuse) et ma fille présente des troubles de l’attention et surtout de la mémorisation qui nécessitent un rebrassage permanent de toutes les notions, sinon elle s’effacent (cette semaine il lui a été difficile de réciter l’alphabet car peu utilisé ces derniers mois).
    Cette année, la mort dans l’âme, faisant face à des difficultés financières, nous avons du les réinscrire à l’école publique de notre commune.
    Comment vous dire !!! je ne suis pourtant pas anti-école publique, et je pense que l’innovation pédagogique se trouve aujourd’hui autant à l’école publique, qu’en école alternative, qu’en IEF…mais là, ça s’est très très mal passé !!
    D’abord il n’y a eu aucun accueil, aucune présentation à la classe, aucun accompagnement vers les autres alors que j’avais bien précisé les difficultés de mon fils pour les relations. j’avais bien dit qu’étant en école alternative, ils auraient besoin d’un temps de réadaptation, pour comprendre les règles : que dalle ! dès le 1er jour mon fils s’est fait engueulé car il ne mettait pas la date exactement à 6 carreaux de la marge…Bref je ne vais pas rentrer dans les détails mais l’enseignante était une caricature ! Dernier exemple tout de même, lors des dictées, comme c’était une excitée du stylo rouge, elle voulait impérativement que tous les enfants sautent une ligne afin qu’elle puisse mettre ses corrections en dessous de leur texte, ce que certains avaient du mal à faire…elle leur a dit que ceux qui ne sauteraient pas les lignes copieraient 50 fois « je dois sauter une ligne » !!!je vais vous paraître naïve mais je croyais que cela n’existait plus en fait ! Bref, après un mois, et compte tenu du fait que je devais les sortir de la voiture par la force pour rentrer dans l’école, nous avons fait le choix de leur faire réintégrer leur ancienne école. Aujourd’hui tout va bien (c’est beaucoup moins vrai pour nos finances ! )

    Bref tout ça pour vous dire que tant que l’intégration à l’école sera une telle roulette russe et que selon la chance que vous avez ou pas de tomber sur un enseignant qui convient ou pas à vos enfants, je me battrai pour que les familles gardent le choix de l’instruction de leur enfant !
    Que va t’il advenir de tous ces enfants, si cette foutue loi passe, qui ne sont jamais allés à l’école pour certains ! comment intégrer à une telle vitesse des codes qu’ils ne maîtrisent pas et qui sont contraires à leurs valeurs et celles de leurs parents.
    Comment ce président peut il mettre en péril l’équilibre psychologique de milliers d’enfants avec une telle violence sous le prétexte fallacieux de lutter contre l’intégrisme ! qui ne concerne qu’une minorité d’enfants qui de toutes façons continueront à baigner dans le même bain religieux même si ils vont à l’école, si ils y vont car si il y a bien une chose de certaine, c’est que la plupart n’iront pas et disparaîtront encore plus des écrans radar.

    Je suis désolée, mon message est assez long mais je suis tellement ecoeurée ! car évidemment poser l’école comme seule vecteur d’apprentissage des valeurs républicaines est indigne et erroné.
    Nous assistons à un vrai recul des libertés individuelles sous cette présidence, et surtout a un discours moralisateur, dressant le portrait des bons républicains et des mauvais…car si les enfants d’IEF doivent retourner à l’école (puisque l’école publique française est la seule capable de les initier à la République), encore faudra t’il qu’il portent une tenue républicaine !!! tenue républicaine !!! mais où peut on aller chercher de telles idées ! pas dans le monde d’après en tout cas !!! ça c’est plutôt le monde d’avant..et un avant qu’on pensait mort et enterré !

    Je suis en colère et désemparée. Comment se mobiliser, comment faire front ? Ils savent que nous sommes éparpillés et minoritaires…Je lis à droite, à gauche que son projet est anti-constitutionnel et que donc il ne peut pas passer mais dans ce cas pourquoi le présenter ? le gouvernement le sait lui aussi ! Si cela est vrai, que penser d’un président, qui présente avec tant d’assurance (car pour lui c’est fait ! ), un projet de loi qui va à l’encontre de la constitution…Je suis curieuse de voir comment les enseignants expliqueront cela aux enfants à l’école dans leur cours d’EMC quand ils leur présenteront les instances de la République !!!

    Merci de m’avoir lue si vous avez tenu jusqu’au bout…
    Et surtout merci à Anaïs pour son magnifique travail partagé, une utopie du monde d’après à elle toute seule !

    1. Votre témoignage est poignant… Bravo à vous d’avoir réagit rapidement à la souffrance de vos enfants… Je pensais aussi que ce type de prof n’existait plus… ça fait froid dans le dos. Beaucoup de courage à nous tous !

  7. Bonjour, je ne suis pas (encore ! ) directement concernée mais j’ai vraiment envie de témoigner. Je suis maman de jumeaux de presque 10 ans. Mes enfants sont scolarisés en école alternative depuis le CE1. Au départ c’était un choix de valeurs. Je suis psychologue et formée à la pédagogie Montessori. Très rapidement il a été évident que mes enfants ne présentaient pas un développement cognitif classique. Après évaluations, mon fils est haut potentiel avec des troubles de la coordination motrice (par ex écriture très laborieuse voir douloureuse) et ma fille présente des troubles de l’attention et surtout de la mémorisation qui nécessitent un rebrassage permanent de toutes les notions, sinon elle s’effacent (cette semaine il lui a été difficile de réciter l’alphabet car peu utilisé ces derniers mois).
    Cette année, la mort dans l’âme, faisant face à des difficultés financières, nous avons du les réinscrire à l’école publique de notre commune.
    Comment vous dire !!! je ne suis pourtant pas anti-école publique, et je pense que l’innovation pédagogique se trouve aujourd’hui autant à l’école publique, qu’en école alternative, qu’en IEF…mais là, ça s’est très très mal passé !!
    D’abord il n’y a eu aucun accueil, aucune présentation à la classe, aucun accompagnement vers les autres alors que j’avais bien précisé les difficultés de mon fils pour les relations. j’avais bien dit qu’étant en école alternative, ils auraient besoin d’un temps de réadaptation, pour comprendre les règles : que dalle ! dès le 1er jour mon fils s’est fait engueulé car il ne mettait pas la date exactement à 6 carreaux de la marge…Bref je ne vais pas rentrer dans les détails mais l’enseignante était une caricature ! Dernier exemple tout de même, lors des dictées, comme c’était une excitée du stylo rouge, elle voulait impérativement que tous les enfants sautent une ligne afin qu’elle puisse mettre ses corrections en dessous de leur texte, ce que certains avaient du mal à faire…elle leur a dit que ceux qui ne sauteraient pas les lignes copieraient 50 fois « je dois sauter une ligne » !!!je vais vous paraître naïve mais je croyais que cela n’existait plus en fait ! Bref, après un mois, et compte tenu du fait que je devais les sortir de la voiture par la force pour rentrer dans l’école, nous avons fait le choix de leur faire réintégrer leur ancienne école. Aujourd’hui tout va bien (c’est beaucoup moins vrai pour nos finances ! )

    Bref tout ça pour vous dire que tant que l’intégration à l’école sera une telle roulette russe et que selon la chance que vous avez ou pas de tomber sur un enseignant qui convient ou pas à vos enfants, je me battrai pour que les familles gardent le choix de l’instruction de leur enfant !
    Que va t’il advenir de tous ces enfants, si cette foutue loi passe, qui ne sont jamais allés à l’école pour certains ! comment intégrer à une telle vitesse des codes qu’ils ne maîtrisent pas et qui sont contraires à leurs valeurs et celles de leurs parents.
    Comment ce président peut il mettre en péril l’équilibre psychologique de milliers d’enfants avec une telle violence sous le prétexte fallacieux de lutter contre l’intégrisme ! qui ne concerne qu’une minorité d’enfants qui de toutes façons continueront à baigner dans le même bain religieux même si ils vont à l’école, si ils y vont car si il y a bien une chose de certaine, c’est que la plupart n’iront pas et disparaîtront encore plus des écrans radar.

    Je suis désolée, mon message est assez long mais je suis tellement ecoeurée ! car évidemment poser l’école comme seule vecteur d’apprentissage des valeurs républicaines est indigne et erroné.
    Nous assistons à un vrai recul des libertés individuelles sous cette présidence, et surtout a un discours moralisateur, dressant le portrait des bons républicains et des mauvais…car si les enfants d’IEF doivent retourner à l’école (puisque l’école publique française est la seule capable de les initier à la République), encore faudra t’il qu’il portent une tenue républicaine !!! tenue républicaine !!! mais où peut on aller chercher de telles idées ! pas dans le monde d’après en tout cas !!! ça c’est plutôt le monde d’avant..et un avant qu’on pensait mort et enterré !

    Je suis en colère et désemparée. Comment se mobiliser, comment faire front ? Ils savent que nous sommes éparpillés et minoritaires…Je lis à droite, à gauche que son projet est anti-constitutionnel et que donc il ne peut pas passer mais dans ce cas pourquoi le présenter ? le gouvernement le sait lui aussi ! Si cela est vrai, que penser d’un président, qui présente avec tant d’assurance (car pour lui c’est fait ! ), un projet de loi qui va à l’encontre de la constitution…Je suis curieuse de voir comment les enseignants expliqueront cela aux enfants à l’école dans leur cours d’EMC quand ils leur présenteront les instances de la République !!!

    Merci de m’avoir lue si vous avez tenu jusqu’au bout…

    1. D’abord un grand MERCI pour tous vos partages et votre expérience qui me sont très utiles.

      Je suis d’avis que cette lois et ces arguments ne sont que des prétextes. Encore une atteinte à notre liberté!

  8. Cette décision de supprimer purement et simplement l’IEF pour les dérives d’une infime minorité me révolte !
    L’IEF n’aura duré pour nous qu’une année, mais il a sauvé ma fille de la dépression. Hpi hétérogène, elle ne trouvait pas sa place à l’école qui ne faisait rien pour adapter les apprentissages à ses particularités (niveau en langage/lecture supérieur de deux à trois ans à son niveau scolaire, mais capacités d’organisation très en-deça). Elle qui était si avide de connaissances, sa soif d’apprendre s’est peu à peu éteinte, l’ennui la rongeait quotidiennement puis les maux divers et variés avant d’aller à l’ecole ont fait leur apparition, et au final elle a commencé à avoir des idées noires. Verdict: dépression. À 7 ans. Et on voudrait rendre obligatoire une institution qui laisse les enfants sombrer de la sorte ?
    Je l’ai déscolarisée, nous avons passé beaucoup de temps à lui redonner confiance en ses capacités, un comble, elle s’était persuadée qu’on ne lui apprenait que des choses trop faciles à l’école parce qu’elle était idiote ! Il a fallu lui réapprendre entièrement à écrire, la faute à un saut de cp bâclé (décidé en urgence par la psy scolaire) et aux polycopiés à trous qui avaient masqué le problème jusqu’en ce2… Mais après, quel bonheur ! Le plaisir d’apprendre est revenu, en partie grâce à votre blog qui a été pour moi une grande source d’inspiration, ennui et dépression ont disparu et toute la famille a profité de ce temps ensemble, sans la pression des horaires ou des incessants contrôles et autres interros.
    L’histoire se finit bien, après cette année de pause ma fille de maintenant 8 ans est entrée dans une autre école où les enseignants sont formidables et où elle va en courant tant elle a hâte de retrouver ses camarades et ses professeurs. Son niveau est excellent et elle apprend avec douceur et bienveillance à redevenir élève. Mais sans l’IEF, je doute que l’issue ait été aussi heureuse…
    Bref, merci pour cet article qui rappelle que l’ief c’est un droit, et parfois ce n’est pas un choix quand il en va de la survie, physique ou psychique, de nos enfants

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.