Découvrir l’architecture avec Millarcs

J’ai reçu il y a quelques semaines un message d’un artisan. Il souhaitait faire connaître son produit : les blocs Millarcs. Toujours à la recherche de nouveautés pédagogiques à exploiter, je lui ai proposé de m’envoyer une boîte.

down-47585_960_720.png

51275622_1864864470307874_4240398254740602880_n.jpg

séparateur.jpg

Les blocs Millarcs

 

51445121_1864590573668597_1813468722904432640_n.jpgMatthieu Mautin est un tailleur de pierre passionné d’Histoire. Il a créé un jeu, en réalisant un projet qu’il avait eu quand il était jeune tailleur. Il a réussi à créer des blocs, de deux formes seulement, qui permettent de modéliser toutes les formes d’arches.

J’ai tout de suite vu l’intérêt à utiliser ce jeu de construction. En plus du côté ludique, l’intérêt pédagogique en Histoire et en sciences est certain. Le produit est français, il est réalisé par Matthieu lui-même dans la Mayenne. Sa démarche expérimentale m’a plu. Il a tâtonné pour trouver les meilleurs angles, le bois le plus approprié. A réception du produit, j’ai été surprise par l’aspect brut du bois et sa légèreté. J’ai compris que cette rugosité et cette légèreté étaient recherchées !

Les boites contiennent deux formes de blocs et permettent des constructions à plat ou en 3D. Millarcs révolutionne la construction avec les blocs. Associé aux planchettes, les constructions sont spectaculaires !

69478198_2200929996701318_1015097829439307776_n

Il existe plusieurs types de boîtes. Voici les tarifs conseillés pour les revendeurs. J’ai une boîte de 40 blocs, avec laquelle on peut faire beaucoup de choses, mais maintenant que j’y ai goûté, je crois que 100 blocs, ça aurait été vraiment cool !

72545680_2274163679377949_8907339882129522688_n.jpg

Les blocs sont vendus chez Tangram Montessori.

down-47585_960_720.png

prestashop-logo-1501432841.jpg

séparateur.jpg

L’exploitation pédagogique

 

J’ai décidé de travailler l’architecture avec les blocs. Il nous fallait un chouette projet pour survivre à la rentrée, il était tout trouvé. La chaleur du bois pare à la morosité du temps …

Etape numéro 1 : se familiariser avec les Millarcs. Nous avons pour ça regardé une vidéo sur YouTube. Difficile de construire une belle arche au début, puis, au fil du temps, les gestes deviennent plus précis !

 

Etape numéro 2 : regarder un C’est pas sorcier sur les cathédrales, en remplissant un questionnaire.

L’occasion de commencer à se familiariser avec le vocabulaire spécifique architectural, et de comprendre les différences entre roman et gothique.

 

Etape numéro 3 : travailler sur le plan de l’église (je ne retrouve plus d’où vient ce document)

IMG_20191104_115231.jpg

Etape numéro 4 : trier des photos en dégageant les grandes différences entre gothique et roman à partir d’un document que j’ai réalisé (avec des églises proches de chez nous ou que nous connaissons).

Eglises gothiques et romanes

IMG_20191104_114032.jpg

Etape numéro 5 : travailler avec les nomenclatures trouvées sur le site de Loustics.

Etape numéro 6 : exploiter le document pédagogique trouvé sur le site Tangram Montessori (la partie architecture) et découvrir l’évolution de la construction des temps, églises et cathédrales au cours du temps. On a essayé de mettre en scène chaque construction pour bien associer le style architectural à l’époque. Nous avons associé les Millarcs aux Kaplas.

Un temple grec

IMG_20191104_122203

Un arc de triomphe romain

IMG_20191104_151243

Lulu en a profité pour ressortir l’arche romane issue de la pédagogie Montessori. Elle l’avait beaucoup manipulée petite (l’arche fait partie du matériel sensoriel).

L’évolution des arcs et des contreforts (du roman au gothique)

IMG_20191105_142301.jpgIMG_20191105_142844IMG_20191105_143319.jpg

Une cathédrale gothique dont nous sommes bien fiers !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Etape numéro 7 : aller visiter une église romane et une cathédrale gothique (c’est pour bientôt !)

séparateur.jpg

 

 Merci d'avoir lu cet article. Retrouvez mes livres ci-dessous 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.