Lulu, CE2, période 1

Cet article sonne le grand retour des récaps des activités de Lulu. L’an dernier, je n’avais résumé que son premier trimestre, par manque de temps, d’énergie et d’envie, mais je sais que ces articles vous manquent, j’en suis désolée ! Alors, retour aux bonnes habitudes ! (oui, cet article contient des liens sponsorisés, qui me permettent, en plus d’anticiper de nombreuses réponses à vos questions, de gagner quelques centimes pour continuer à vous offrir gratuitement mes documents).

Lulu vient d’avoir 7 ans et suit actuellement le niveau scolaire de CE2. Ses activités formelles n’occupent qu’une toute petite partie de la journée. Le reste du temps, elle fait beaucoup de musique, écoute beaucoup de musique, lit, observe ses aînés, et participe à la vie quotidienne avec nous.

Elle pratique le piano, et a donc toutes les semaines cours de solfège et de chorale. Comme l’an dernier, elle continuer à jouer dans une Batucada (musique brésilienne) avec moi. Elle continue aussi l’équitation et les ateliers d’anglais. Elle adore toutes ses activités où elle se retrouve en groupe. Pas simple après un déménagement de retrouver des amis dans le quartier (surtout quand ils sont à l’école, au périscolaire, chez les grands-parents … mais où sont passés les enfants ?)

séparateur vert

Le français

J’essaye, pour plus de facilité de lecture, de regrouper pour vous les activités en grands domaines. Cependant, au jour le jour, les activités sont moins cloisonnées. Tout s’imbrique !

L’orthographe :

Nous utilisons les dictées journalières du blog de Mysticlolly. Le premier jour, Luce apprend une liste de mots. Ces mots sont utilisés toute la semaine dans des phrases. Une dictée bilan est proposée, je ne la fais pas toutes les semaines.

Le travail peut paraître gigantissime au premier abord. Cependant, évidemment, on n’attend pas de l’enfant qu’il réussisse toute la dictée. On « n’évalue » que quelques points de grammaire et de conjugaison en fonction de ce qu’on travaille sur le moment avec l’enfant.

L’apprentissage des mots est un peu spécifique. Lire les mots ne suffit en général pas à en retenir l’orthographe. J’ai longuement travaillé avec Lulu, les années précédentes, à faire remonter l’image qu’elle se faisait d’un mot afin de réussir à capter ses stratégies de mémorisation. Elle utilise en général la visualisation, mais aussi l’appui sur les mots de la même famille pour les lettres muettes, les règles d’orthographe (m devant maman, papa, bébé), les corrélations avec d’autres mots, l’appui sur les homophones lexicaux … Elle a sans doute bénéficié aussi de tout le travail spécifique entamé avec son frère dys, elle qui observe beaucoup !

Il faut amener l’enfant à parler autour de sa mémorisation pour faire émerger ces techniques et les rendre plus efficaces. Vous trouverez 5000 idées pour faire apprendre des mots à votre enfant sur internet, mais tant que vous n’aurez pas trouvé la sienne, tout ce que vous tenterez sera inutile !

IMG_20191001_114930

La plupart du temps, Luce préfère faire ses dictées avec le support audio fourni sur une ardoise. Ensuite, elle doit réfléchir sur les noms (et donc le GN), les verbes (avec la recherche du sujet), et les homophones vus (et/est ici). Cette année, j’ai supprimé le sous-main d’aide, parce que mon but est d’arriver à l’automatisation (GN, verbes, homophones). Petit à petit, on voit les automatismes se créer, les majuscules sont automatiques, les « s » avec tu aussi. Et puis, surtout, comme nous travaillons sur les homophones grammaticaux en insistant sur la nature, et non en donnant des « trucs », je la vois s’arrêter dans sa dictée et se demander mentalement : « C’est un « è » qui dit comment c’est ou un « è » qui attache ? »

C’est exactement à quoi il faut les mener : faire sonner leur buzzer interne qui leur fait se poser les bonnes questions.

IMG_20191001_121511

Voici une dictée bilan, qui reprend les notions travaillées pendant la semaine. Je n’utilise pas l’outil d’évaluation fourni avec les dictées et je ne réfléchis avec Luce que sur les points que je veux travailler. Tant pis s’il reste des erreurs, le but, c’est d’installer des automatismes, pas d’avoir tout juste 😉

IMG_20191004_121809

La grammaire : voici ce que nous avons travaillé pendant la première période avec :

  • les enquêtes grammaticales Keskidi, où des phrases sont codées par des symboles. Il faut utiliser ses compétences en grammaire et en conjugaison pour décoder la phrase (les natures, le groupe nominal, la conjugaison). Vous pouvez voir un extrait ici.
  • l’ordre alphabétique : en soit, la notion de classement par ordre alphabétique est peu intéressante (surtout quand on a un dictionnaire à entrée phonétique et qu’on utilise un dictionnaire en ligne quand on est plus grand). Cependant, je trouvais l’activité intéressante pour les stratégies à mettre en place. Il faut s’organiser, tâtonner, expérimenter. Je n’ai pas apporté la solution à Luce, mon but était qu’elle l’élabore seule. Je lui ai donc mis sur plateau les éventails trouvés ici, attachés par un élastique, et une boîte d’attaches parisiennes. Au dos, si elle pouvait lire « SUPER », ou « GENIAL » ou « GAGNE » ou « AMOUR », elle avait gagné. Elle a pris le temps de m’expliquer sa stratégie pour parvenir à ranger les mots.
  • les flexions du nom : masculin/féminin, singulier/pluriel … Ce travail est tellement lonnnnggggg (et surtout, elle ne veut pas le faire seule …) On travaille toujours à partir du matériel Montessori d’Esprit Montessori, et on complète avec quelques exercices du manuel du GRIP.
  • le travail autour des homophones grammaticaux (a/à, et/est) nous prend du temps car nous travaillons la notion en profondeur, vous pouvez retrouver ce travail ici et là.

La conjugaison :

Notre travail préparatoire paie, et nous pouvons plutôt bien avancer en conjugaison ! Vous pouvez retrouver des articles ici, et . Pendant cette période, nous avons spécifiquement travaillé l’imparfait (avec Milo), et nous avons joué à plusieurs jeux pour travailler la conjugaison horizontale (un même verbe, un même pronom, plusieurs temps). Je vous laisse fouiller les articles, vous trouverez de nombreux jeux (chez nous, ils sont rangés dans une caisse au salon et sont sortis quotidiennement).

Gros succès pour le jeu de morpion et pour ce jeu sur internet.

IMG_20190927_113016.jpg
Le jogging d’écriture :

J’ai disposé sur les étagères un joli cahier et une série de petits sujets déclencheurs d’écrits glanés à droite et à gauche sur internet, je vous laisse mon document ici : jogging d’écriture.

69424162_2390674181151124_7372713389702774784_n.jpg

Luce utilise aussi bien l’ordinateur que son cahier pour écrire. Au choix 😉 Je ne corrige pas ses écrits. Nous les relisons ensemble et j’indique ce que j’ai beaucoup aimé et ce qui pourrait être amélioré.

IMG_20191017_102817

IMG_20191010_114206
Le travail plus « scolaire » :

A la demande de Luce, j’ai imprimé des fichiers intitulés « Plan de travail ce1 ce2 » chez Mysticlolly. Elle aime beaucoup les exercices proposés.

IMG_20190930_125503.jpg

Mais Lulu reste Lulu 🙂

IMG_20190930_144039.jpg
La lecture :

Elle est en accès libre, non travaillée formellement, non décortiquée. Je ne voudrais pas couper son élan pour les livres ! Nous nous rendons très fréquemment à la bibliothèque, et en ce moment, elle voue un amour tout particulier aux jolis albums.

De temps en temps, je dépoussière quelques livres en les regroupant autour de thématiques. Ici, Halloween. D’ailleurs, la BD « Verte » est un bijou !

Et puis bon, elle est en pleine période sensible de l’Astrapi. Elle lit nos vieux numéros parce que malheureusement, l’abonnement est hors de prix !

72450292_2424886027729939_4705775888455696384_n.jpg

séparateur vert

Les mathématiques

Comme elle aime les petits fichiers Bout de Gomme, cette année, j’ai acheté chez Jocatop, pour le niveau CE2, le fichier de calcul, celui de problèmes, et celui de géométrie. Ils ne se suffisent pas à eux-seuls, loin de là, mais offrent une bonne base d’exercices, surtout pour le calcul.

Je vais détailler les activités en domaines :

  • numération,
  • calcul,
  • techniques opératoires,
  • géométrie,
  • mesures,
  • problèmes.

La numération :

Luce a travaillé l’écriture des nombres en chiffres et en lettres (cliquer pour télécharger les étiquettes). Même si, sincèrement, dans la vie, nous nous en servons peu, à part pour remplir les chèques (voués à disparaître), je suis certaine que certains exercices de son évaluation annuelle porteront sur cette compétence …

Elle a ensuite travaillé à partir des fiches de Le cartable de Séverine.

IMG_20190906_155255

Nous avons également fait quelques dictées de nombres, histoire de vérifier que c’était toujours bien en tête.

IMG_20190920_141607
Le calcul :

  • Au programme, de l’addition et de la soustraction en ligne, avec retenues, et des stratégies développées,

  • des jeux autour des tables de multiplication pour les réactiver, ici, avec Multiplipotions (idéal pour préparer la division), et un bloc sympa de chez Usborne,

rbt

  • de la multiplication par 10, 100 et 1000,


Les techniques opératoires :

Nous continuons la progression montessorienne, avec un travail autour du damier et du boulier doré, pour la multiplication avec multiplicateur à plusieurs chiffres et une révision des techniques finales de l’addition et de la soustraction.


La géométrie :

Lulu a appris à apprivoiser le compas, à sa demande. Nous avons donc travaillé sur le cercle et le vocabulaire qui s’y rapporte. Elle a réalisé quelques figures en suivant un plan de construction. Elle s’est aussi essayé au Thamographe, mais elle préfère finalement le compas. Elle utilise un Maped dont l’écartement se bloque.

Avec tous ses entraînements de traçage de cercles (et ses énervements répétés …) nous avons réalisé un petit tableau sympa qu’elle a intitulé Les planètes.


Les mesures :

J’ai récapitulé nos activités dans cet article dernièrement.

IMG_20191010_141203.jpg
Les problèmes :

Nous suivons simplement pour le moment le cahier Bout de Gomme.

séparateur vert

La découverte du monde

Le formel :

Nous avons commencé l’année en travaillant sur l’eau, en nous inspirant de la progression de Lutin Bazar. Nous avons plus particulièrement travaillé sur les états de l’eau et la transformation de l’état solide à l’état liquide.

IMG_20190911_111004

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’informel :

  • Luce est une vraie boîte à questions. Mon mari est beaucoup plus observateur que moi pour ça 🙂 Il me l’a prouvé en la filmant observer un vol d’oies. Elle a posé trois questions en observant ce vol :

Où vont ces oiseaux ? (pour ça, on lui a donné une boussole, elle a vu qu’ils partaient vers le sud, et en regardant sur le globe, en a déduit qu’ils partaient en Afrique au chaud)

Pourquoi ils volent en V ? (euh, une histoire d’aérodynamisme ? Papa a promis de faire l’expérience en vélo)

Pourquoi ils font du bruit quand ils volent ? (bah euh, comme toi en voyage, tu glousses, tu cacardes …)

  • Depuis qu’elle fait du piano, elle écoute beaucoup de musique classique, l’occasion d’utiliser son livre des siècles avec les autocollants des compositeurs.
  • Elle a participé activement aux énigmes lors de la découverte de notre ville.

Et puis, surtout, j’ai appris à ne pas faire de tout ce que l’on vit une récupération pédagogique. Alors on fait plein d’autres trucs, c’est certain, mais on les vit, on ne se regarde pas les vivre !

séparateur vert

L’anglais

Luce suit pour la deuxième année les ateliers Cambridge. Cette année, elle est inscrite en starters. Elle aime beaucoup ça.

Elle utilise ce livre aux ateliers, un code à l’intérieur donne droit à un accès à des activités sur le site Cambridge. Un bon moyen de réviser entre deux cours.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 Merci d'avoir lu cet article. Retrouvez mes livres ci-dessous 🙂

5 commentaires sur « Lulu, CE2, période 1 »

  1. Bonjour je suis ébahie et admirative en voyant ce que votre fille a fait durant cette période. Une question faite vous apprendre des poèmes par coeur comme cela est fait à l’école pour votre fille mais aussi pour vos autres enfants.

      1. je trouve que cela n’est pas indispensable également auriez vous des arguments pour justifier cela?

      2. Déjà, je n’aime pas ça du tout. Ensuite, je pense qu’ils iront seuls vers la poésie quand/si ils en auront envie. Et puis, si on me sort l’argument de la mémorisation, ils connaissent une tonne de chansons par cœur 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.